Passer au contenu principal

Roth et Sauter en débrayage depuis jeudi

Les employés de l’imprimerie de Denges refusent de travailler tant qu’ils ne seront pas payés.

L’imprimerie à Denges depuis plus de cent vingt ans,est en sursis de faillite et a pris du retard dans le versement des salaires de ses vingt-trois employés.
L’imprimerie à Denges depuis plus de cent vingt ans,est en sursis de faillite et a pris du retard dans le versement des salaires de ses vingt-trois employés.
CHRIS BLASER-Archive

Les vingt-trois employés de Roth et Sauter sont en débrayage depuis jeudi matin. L’imprimerie, établie à Denges depuis plus de cent vingt ans, produit des étiquettes, notamment pour les bouteilles de vin vaudois. En sursis de faillite, elle a pris du retard dans le versement des salaires et le personnel refuse de reprendre le travail tant qu’il ne sera pas payé. D’après le directeur, Jean-Michel Borel, le règlement a été fait hier matin. Les employés, dont le licenciement avait été prévu en mars, n’ont encore rien perçu. Les événements sont le résultat de la crise que traverse l’entreprise. Déclarée en faillite au 26 janvier par le Tribunal d’arrondissement de La Côte, elle a reçu hier la décision du sursis, décision qu’elle attendait pour débloquer les salaires.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.