Passer au contenu principal

Saint-Oyens met ses envies de fusion entre parenthèses

La Commune renonce à lier sa destinée avec une voisine. «Il faut parfois laisser les choses se décanter», dit le syndic

Alors qu’il faisait campagne, l’automne dernier, pour la fusion avec Aubonne, Montherod et Saubraz, le syndic de Saint-Oyens, Michel Dubois, n’en démordait pas: l’avenir de sa commune devait passer par un mariage avec l’une ou l’autre de ses voisines. Onze mois après l’échec dans les urnes du projet aubonnois, et alors que la nouvelle législature vit ses premières semaines, l’urgence semble retombée. Il faut dire que la Municipalité a été largement remodelée, avec trois nouveaux membres. Mais aussi que les candidats à l’alliance ne se pressent pas.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.