Saint-Prex refuse d'augmenter les impôts

FiscalitéPour faire face à d'importants investissements, la Municipalité proposait une hausse de 5 points d'impôts. Le Conseil a largement refusé.

La hausse d'impôts de cinq points a été refusée mercredi soir au Conseil communal de St-Prex.

La hausse d'impôts de cinq points a été refusée mercredi soir au Conseil communal de St-Prex. Image: DR google street view

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le taux d'imposition 2015 a suscité un long débat lors la séance du Conseil de Saint-Prex, mercredi soir. La Municipalité proposait de faire passer l'impôt communal de 55% à 60%. Suivant le rapport de la Commission des finances, qui s'opposait aux velléités de l'exécutif, les élus ont largement balayé la hausse d'impôts à 34 voix contre 16.

Pourtant, à l'ouverture des débats, Carine Tinguely, municipale des finances, s'était livrée à une longue plaidoirie en vue de convaincre l'assemblée. «Nous sommes dans une période où les investissements sont historiquement très élevés, rappelait-elle, évoquant l'agrandissement de la salle de gym du Cherrat, la rénovation de l'administration communale ou encore la construction d'une piscine couverte. Nous devons assumer nos projets tout en maintenant des finances saines et ne pas nous endetter au-delà du raisonnable.»

Les élus ne l'ont pas entendu de cette oreille et ont suivi les arguments du rapport de la Commission des finances. Considérant la bonne santé financière de la Commune, ses membres ont estimé que cette dernière pourra «recourir à l'emprunt pour financer les investissements futurs sans mettre en danger le ménage communal.»

Créé: 30.10.2014, 10h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.