Saint-Prex veut se densifier en douceur

UrbanismeLa Municipalité planche sur l’avenir du bourg. Pour ce faire, elle révisera le Plan directeur communal.

Le village de Saint-Prex (ici, Daniel Mosini, syndic) comptera quelque 7000 habitants à l'horizon 2030.

Le village de Saint-Prex (ici, Daniel Mosini, syndic) comptera quelque 7000 habitants à l'horizon 2030. Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Garantir la qualité de vie des habitants tout en densifiant: tel est le leitmotiv qui régit les réflexions menées par la Municipalité de Saint-Prex quant à l’avenir du bourg à l’horizon 2030. A cette échéance, la population devrait atteindre les 7000 habitants, contre 5600 aujourd’hui. Pour appréhender les enjeux urbanistiques auxquels le village sera confronté, les autorités ont chargé le bureau Urbaplan de réviser le Plan directeur communal (PDCom). Le point avec Daniel Mosini, syndic.

Pour quelles raisons la Municipalité de Saint-Prex entreprend-elle de réviser le Plan directeur communal?
Le document actuel date de 2001. Or depuis, Saint-Prex est devenu un centre local. Nous devons dès lors établir une vision stratégique pour l’avenir de la commune. Nous allons mener une série de réflexions quant aux priorités à mettre en exergue dans trois domaines, à savoir la préservation du patrimoine et du paysage, l’urbanisation et la mobilité. Mais notre objectif est de maintenir la qualité de vie de la population.

Quelles pistes explorez-vous pour densifier le village en douceur?
Pour l’heure, nous avons des possibilités de développement dans trois zones intermédiaires, au Mont-de-Fourches, au Canard et, enfin, sur une parcelle voisine, qui pourraient devenir des zones constructibles ou d’utilité publique. Il s’agira de conserver un bon ratio emplois-habitants et de trouver un équilibre entre construction et protection du paysage.

Au plan de la mobilité, quelles mesures comptez-vous mettre en place?
Nous souhaitons affiner notre réseau intérieur afin de mieux relier les quartiers au centre et proposer une meilleure offre en matière de mobilité douce, en particulier pour les écoliers. Nous menons également une réflexion plus large avec d’autres acteurs de la région morgienne.

Créé: 12.02.2015, 14h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.