Passer au contenu principal

Pour être sauvée, une villa centenaire doit être déplacée

A Nyon, une maison pourrait être ripée de quelques mètres. Mais les Monuments et sites font la moue.

La villa nyonnaise de style florentin qui pourrait être déplacée de 18 mètres.
La villa nyonnaise de style florentin qui pourrait être déplacée de 18 mètres.
VANESSA CARDOSO

Quand il était gamin, Georges Tornier a vu comment on a déplacé la Maison Picot, un bâtiment de trois niveaux qui était situé à Nyon à l’angle de la route d’Oulteret et de la Route de Saint-Cergue. C’était en avril 1960. L’entrepreneur local Fritz Reymond, alors pionnier en Suisse de cette technique, avait ripé l’édifice de 45 mètres pour laisser la place à l’immeuble d’une coopérative de logements.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.