Non sécurisé, un arrêt de bus inquiète Commugny

RoutesLe Conseil s’émeut d’un aménagement récemment installé sans protection pour les piétons. Normal, répond le Canton.

A Commugny, la visibilité a été jugée suffisante pour ne pas nécessiter de dispositifs d’aide à la traversée.

A Commugny, la visibilité a été jugée suffisante pour ne pas nécessiter de dispositifs d’aide à la traversée. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’arrêt de bus semble posé au milieu de nulle part. Derrière, des champs. En aval et en amont, pas l’ombre d’un trottoir. En face, un quartier de Commugny riche en villas familiales et, entre deux, la route de Divonne, axe cantonal venant de Chavannes sur lequel dévalent les voitures. «Souvent sans respecter la limitation à 70 km/h», s’inquiétait un élu lors de la dernière séance du Conseil communal, à laquelle étaient conviés Federico Molina, chef de la planification au Service cantonal des routes, et Alain Delacrétaz, voyer pour la région Ouest.

Le problème? Aucun aménagement n’a été mis en place pour traverser la chaussée en sécurité. «Un adulte saura prendre les précautions nécessaires, mais pour les enfants, c’est inquiétant», ajoute la syndique, Odile Decré. Pourtant, répond-on au Canton, la pratique est courante. Elle est même la règle. «Nous n’aménageons jamais de passages pour piétons avec les bandes jaunes sur une route cantonale hors localité», explique Federico Molina.

«Une vigilance accrue»

La même situation se retrouve également sur la route Suisse à Gland, à la hauteur du Domaine Impérial. Objectif du procédé: la sécurité des piétons. «Sur une route limitée à 80 km/h, ou même à 70 km/h en l’occurrence, il est dangereux de donner aux piétons une priorité illusoire. Ne pas mettre de passages pour piétons oblige à une vigilance accrue.»

Pour augmenter la sécurité, il existe néanmoins des «dispositifs d’aide à la traversée», à savoir un îlot central de protection et un éclairage spécifique pour les solutions les plus courantes (notamment à Gland). «Je n’ai pas encore étudié précisément la chose pour cet emplacement, mais il me semble tout à fait possible de le faire», annonce Alain Delacrétaz. Alors pourquoi ne pas y avoir pensé avant le courroux du Conseil? «Parce que personne ne m’en avait fait la demande!» Et, surtout, parce que la situation est plus complexe qu’il n’y paraît.

Il y a d’abord la mise à l’enquête, «qui date de 2003», note la syndique. Puis les discussions formelles, mais déjà lointaines (courant 2012), entre le Canton, maître d’ouvrage, et la Commune. Et, enfin, l’aménagement du lieu, au printemps dernier, dans le cadre de la mise en place de la ligne de bus Gex-Divonne-Coppet. Sans oublier des procès-verbaux «peu clairs», des informations mal transmises en début de procédure… «Bref, il y a eu une mauvaise communication entre nous tous dans cette histoire», concède Odile Decré.

La LAT complique

«Nous sommes bien décidés à trouver une solution», assure la syndique. «Et nous sommes tout à fait ouverts à la discussion», répond Federico Molina. Qui précise encore que ce sera à charge de la Commune, comme toute installation annexe à ce que le Canton a mis en place. «Je m’inquiète moins du coût – il me semble cohérent de les prendre en charge – que du terrain qu’il faudrait gagner sur le champ voisin», avertit Odile Decré. Car avec la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire, chaque mètre carré grignoté sur cette surface agricole devra être compensé par un déclassement égal dans une zone à bâtir. «Il faudra déterminer à qui nous allons piquer ces surfaces et, surtout, il faudra que le propriétaire du champ vende.» Ce qui n’est pas encore acquis, vu l’imposition sur ces transactions. Reste qu'il n'est pas encore sûr qu'il faille empiéter davantage sur le champ voisin. «Cela doit être vérifié», insiste Federico Molina.

En somme, au bout du sac de nœuds, l’arrêt de bus sera sans aucun doute sécurisé. «Mais, conclut l’élue, ce sera long et bien plus compliqué qu’on pourrait le croire. A l’heure actuelle, nous n’avons pas encore LA solution.»

Créé: 05.10.2015, 19h35

Google Map

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.