Après sept ans, elle reçoit sa facture d’électricité

GlandUne locataire est sommée de payer 5732.60 francs à sa régie immobilière pour l’électricité consommée depuis septembre 2011.

Candida Saltão Bakir, locataire à la rue du Borgeaud à Gland, a reçu le montant total et toutes les factures détaillées.

Candida Saltão Bakir, locataire à la rue du Borgeaud à Gland, a reçu le montant total et toutes les factures détaillées. Image: CHRISTIAN BRUN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Candida Saltão Bakir n’a pas passé un joyeux Noël. Fin novembre 2018, cette locataire d’un appartement à la rue du Borgeaud, à Gland, a eu la mauvaise surprise de découvrir dans sa boîte aux lettres une facture très salée d’électricité, couvrant sa consommation depuis son emménagement le 1er septembre 2011. «La régie m’avait avertie par téléphone quelques jours avant, mais il a fallu que je voie la facture de mes propres yeux pour y croire», raconte cette jeune mère de famille. Le montant de 5732 fr. 60 inscrit sur le bulletin de payement couvre 82 mois d’électricité et d’utilisation du réseau.

Avant de venir habiter à Gland, Candida Saltão Bakir habitait à l’Auberge des Platanes, à Chéserex, où elle travaillait. D’origine portugaise, elle explique que c’était la première fois qu’elle louait un appartement à son nom. Elle pensait que l’électricité était comprise dans le montant de son loyer. «À mon arrivée à Gland, je me suis déclarée à la Commune. Mais personne ne m’a jamais dit qu’il fallait s’annoncer aussi à la SEIC (Société électrique intercommunale de La Côte). Je comprends maintenant que je devais payer cette électricité, mais suis-je la seule à avoir des torts dans cette affaire?»

L’ASLOCA conteste

L’ASLOCA, à qui la Glandoise a tout de même fait appel, estime qu’elle n’est pas entièrement responsable de sa situation. «On ne peut pas lui reprocher grand-chose, affirme la juriste de la section de La Côte. Comment se fait-il que la régie ait payé ces factures durant toutes ces années? Nous allons contester le rétroactif et nous irons probablement devant une commission de conciliation.»

Du côté de la SEIC, son directeur, Dieter Gisiger, est très clair: «Nous fonctionnons de la même manière avec tous les bailleurs. Lorsqu’un locataire quitte son appartement, nous ne coupons pas le courant. Pendant la période où le logement reste vide, nous envoyons la facture d’électricité à la régie. Du moment qu’on n’a pas oublié d’éteindre les lumières et que le frigo n’est pas resté branché, il y a un montant minimum de 6 francs par mois. C’est moins cher que les 75 francs facturés pour notre intervention sur place. Quand un nouveau locataire arrive, la régie nous avertit et nous envoyons les factures à l’adresse indiquée. Dans ce cas, il paraît évident que la régie a oublié de nous avertir.»

«La facture doit être honorée»

Maxime Pommaz, directeur adjoint de l’agence immobilière Domicim à Nyon, reconnaît que cette situation est passée inaperçue, noyée dans la masse administrative à gérer. «C’est un cas exceptionnel. Il peut arriver qu’un cas passe entre les mailles du filet. Nous n’avons détecté cette anomalie que l’an passé.» Toutefois, selon lui, cela ne change rien au fait que la locataire doit s’acquitter de sa dette. «L’erreur est malheureuse. On aurait préféré l’avoir détectée tout au début. Mais nous devons défendre les intérêts du propriétaire. Et comme il n’y a pas prescription, la facture doit être honorée.» Payements échelonnés

Le directeur adjoint de Domicim précise encore deux points: D’abord, que le bail signé par la locataire mentionne que la consommation d’électricité est à la charge du consommateur. Et d’autre part, que la personne aurait dû s’annoncer auprès des autorités compétentes lors de son emménagement. «Quand c’est une première location, on peut comprendre sa négligence», déclare Maxime Pommaz, qui a proposé à Candida Saltão Bakir d’échelonner les payements. (24 Heures)

Créé: 09.02.2019, 08h46

Articles en relation

La facture est trois fois plus haute que le devis

Le conseil de l'avocat Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.