Seul, le château de La Sarraz n’y arrivera pas

PatrimoineL’Association des Amis du château de La Sarraz a vu le jour la semaine dernière afin de soutenir la mise en place de nouveaux projets.

Les six membres du conseil de fondation dont Cristelle Burlot (en bleu) et la directrice (au centre).

Les six membres du conseil de fondation dont Cristelle Burlot (en bleu) et la directrice (au centre). Image: MARIUS AFFOLTER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lors de sa création le 30 juin dernier, la Fondation du château de La Sarraz fourmillait déjà de projets flambant neufs pour cette bâtisse empreinte d’histoire. Jeudi dernier, l’Association des Amis du château de La Sarraz s’est constituée afin de fournir une aide financière à la Fondation. C’est sur l’initiative de cette dernière que les quelque soixante membres intéressés se sont réunis.

Depuis cet été, la Fondation n’a pas chômé. Une commission muséographique a planché sur l’ouverture d’une partie de la collection dès ce printemps. «Le rapport nous invite à mettre en lumière tous les trésors qui se trouvent dans les collections du château ainsi que dans celle de la Maison des artistes, cette résidence créée par Hélène de Mandrot, dernière chatelaine de La Sarraz», rapporte Cristelle Burlot, responsable communication.

Spécialiste du tourisme engagée

Alors qu’une spécialiste du tourisme a été engagée à 50% pour développer les activités liées à la location des salles du château, en particulier pour les mariages et les événements d’entreprise, elle est encore à la recherche de deux membres supplémentaires pour compléter son conseil. Elle souhaiterait s’entourer d’un conservateur, qui serait chargé d’imaginer l’exposition à venir, ainsi que d’un médiateur culturel, qui organiserait des activités permettant de toucher un public le plus large possible.

Les murs séculaires pourraient d’ailleurs accueillir la structure d’accueil pour enfants Les Baladins, basée à La Sarraz. «Lorsque la fondatrice nous a approchés, nous nous sommes de suite dit que cela avait tout son sens d’avoir des plus petits dans le château. Cela contribuerait à le garder vivant», s’enthousiasme Cristelle Burlot.

Collecte de fonds

La mise en place de ces différents projets nécessite bien évidemment des fonds, que la nouvelle association aidera à réunir. A travers les cotisations des membres, qui pourraient rapporter environ 30 000 francs par an, des repas de soutien et d’autres événements organisés par l’association, la Fondation espère pouvoir, au final, collecter les sommes nécessaires. «Nous comptons sur les membres. Nous souhaitons que les gens des alentours se sentent concernés. Sans leur soutien, nous n’y arriverons pas», ajoute l’habitante de Chevilly.

Ce soutien financier devrait tout d’abord venir compléter celui de la Commune de La Sarraz. «Nous sommes dans l’attente, tout devrait se préciser ce printemps. La balle est dans leur camp maintenant qu’ils sont patrons», affirme Rosa Mischler, syndique. Pour rappel, le Conseil a accepté en juin dernier la demande de crédit de 2,050 millions de francs pour le rachat du majorat, l’un des bâtiments du site, ainsi que l’octroi, sur ces 2 millions, de 800 000 francs à fonds perdu. «La vente du majorat ne sera pas finalisée tant que nous n’aurons pas l’accord définitif du canton », explique Cristelle Burlot. Ce dernier devrait financer le projet à parts égales, soit 800 000 francs. En attente de la décision qui devrait tomber en janvier, la Fondation sait seulement que le dossier avance. (24 heures)

Créé: 07.12.2016, 09h00

Un hôtel au château

Architecte ayant dirigé les travaux de rénovation et de conservation du château de La Sarraz dans les années 1990, Hans Gutscher a eu vent en début d’année du changement de propriétaire. C’est alors qu’il est revenu de Thaïlande, où il profite de sa retraite, avec un projet d’hôtel en contrebas et directement relié au château. «C’est une idée qu’il avait eue il y a trente ans. Mais il s’agissait plus d’un croquis que d’un véritable projet. C’est simplement resté une information que la Municipalité a reçue. Mais cela pourrait être une bonne chose pour le château d’avoir un hôtel», affirme la syndique, Rosa Mischler. La Fondation, quant à elle, n’a pas entendu parler de l’affaire. «Mais un hôtel de luxe ne semble pas être ce dont la région a besoin. Ce n’est pas au programme de la Fondation», annonce Cristelle Burlot.

Articles en relation

Les Sarrazins à la reconquête de leur château

La Côte Jeudi soir, le Conseil a sauvé le Château de La Sarraz de la faillite et donné la possibilité à la Fondation éponyme de voir le jour. Plus...

La Sarraz passe à la caisse pour sauver le château

Patrimoine Le Conseil a validé un crédit pour sauver les meubles. Mais la survie du site n’est pas assurée pour autant. Explications. Plus...

«Si le château de La Sarraz revient à l’Etat, ce sera un désastre»

Patrimoine Le conseiller d’Etat Pascal Broulis apporte son appui au château de La Sarraz, au bord du gouffre financier. Plus...

Le château de La Sarraz est au bord du gouffre

LA CÔTE La bâtisse qui abrite deux musées est en proie à des difficultés financières. Trois collaborateurs ont été licenciés et le président de l’association vient de donner sa démission Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.