Passer au contenu principal

Six communes du projet Asse et Boiron prêtes à s'unir à nouveau

Les communes qui ont dit oui à la fusion Asse et Boiron relanceront le processus. Mais au début de la prochaine législature.

Syndic de Crassier, Serge Melly n'a pas pu convaincre ses collègues de relancer la machine avant la fin de la législature.
Syndic de Crassier, Serge Melly n'a pas pu convaincre ses collègues de relancer la machine avant la fin de la législature.
Vanessa Cardoso

Réunis jeudi soir, les neuf syndics d’Asse et Boiron ont tous regretté l’échec de la fusion, plombée par le refus, le 25 janvier dernier, des citoyens de Chéserex, de Gingins et de La Rippe. Les électeurs des six autres communes, soit Crassier, Borex, Grens, Signy, Arnex et Eysins, avaient, quant à elles, très fortement plébiscité ce mariage. Leurs syndics ont donc décidé à l’unanimité de repartir dans une fusion à six, pour répondre aux vœux de la population.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.