Des squelettes pour colocataires? Mollens va les déloger

ArchéologieLes ossements enfouis sous l’ancienne forge seront prélevés par des archéologues. L'édifice sera transformé en logements.

Le cimetière médiéval a refait surface en été 2014. Il contient une centaine de tombes du VIIIe au XIIe siècles.

Le cimetière médiéval a refait surface en été 2014. Il contient une centaine de tombes du VIIIe au XIIe siècles. Image: ALAIN ROUÈCHE - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les futurs locataires de l’ancienne forge communale de Mollens pourront dormir sur leurs deux oreilles. Le Conseil l’a décidé jeudi soir: les squelettes enfouis sous l’édifice, voué à abriter deux appartements, seront prélevés, puis analysés par des archéologues. «Nous allons pouvoir reprendre les transformations du bâtiment où elles en étaient restées», se réjouit Alexandre Rosset, syndic.

Une centaine de sépultures

La découverte de ces tombes remonte à l’été 2014. Alors que le chantier de rénovation de l’ancienne forge allait bon train, les ouvriers sont tombés sur un os. Puis sur des dizaines d’autres. En tout, cet ancien cimetière contiendrait une centaine de sépultures datant du VIIIe au XIIe siècle, voire plus.

Rapidement, la question s’est posée: fallait-il fouiller ce site médiéval levant un coin de voile sur le passé de Mollens? Ou fallait-il laisser ces ossements là où ils reposent depuis des siècles, quitte à faire fuir d’éventuels locataires? Le dilemme s’est corsé lorsque les autorités ont appris qu’une grande partie de la facture serait destinée à la Commune.

Coût de l'opération: 218'000 francs

Un an après la mise au jour du cimetière, le Conseil a finalement tranché. Le sous-sol de la bâtisse et ses abords seront fouillés par la société Archeodunum. Quant aux squelettes, ils quitteront leurs sépul­tures pour rejoindre les labo­ratoires d’analyses. Coût de l’opération: quelque 218'000 francs. Dans les faits, la Commune ne s’acquittera que de 105'000 francs, puisqu’elle peut compter sur une subvention fédérale (20%), une aide cantonale (25%) et un don privé de 15'000 francs.

Malgré tout, cette dépense restera délicate pour un village dont les finances n’offrent qu’une marge de manœuvre restreinte. «Nous pouvons nous permettre de payer ces fouilles, assure le chef de l’Exécutif. Mais c’est une somme que nous aurions pu injecter dans d’autres projets.» (24 heures)

Créé: 19.09.2015, 11h13

Articles en relation

Des tombes médiévales découvertes à Mollens

Archéologie Un ancien cimetière a refait surface sous l'ancienne forge communale. Mais l'exécutif hésite à poursuivre des fouilles en raison des coûts. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.