Stéphane Porzi n’en finit plus d’empiler les centres sportifs

Saint-PrexLe président du club de foot mène une vraie politique sportive depuis qu’il a rejoint l’exécutif.

Né à dix mètres du terrain de foot (dans l’immeuble que l’on voit au fond), Stéphane Porzi veille sur le sport saint-preyard. PATRICK MARTIN

Né à dix mètres du terrain de foot (dans l’immeuble que l’on voit au fond), Stéphane Porzi veille sur le sport saint-preyard. PATRICK MARTIN Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un temple du foot qui fait saliver dans le canton – des clubs d’un peu partout le louent durant l’hiver –, une patinoire mobile, une nouvelle salle de gymnastique, un centre pour les jeunes… il ne manque plus qu’une piscine couverte pour que le bilan de Stéphane Porzi comme municipal des Sports de Saint-Prex soit complet! «Le préavis sera déposé à la rentrée. Nous sommes à bout touchant pour offrir ce bassin de 25 mètres aux écoles et à la population», corrige celui à qui tout semble réussir depuis que les Saint-Preyards en ont fait leur élu préféré aux élections de 2016. «Il faut être honnête et souligner que le stade de Marcy est un projet qui a été ficelé par mon prédécesseur dans le dicastère, Roger Burri (ndlr: désormais à la tête de la voirie et de la sécurité). Je suis arrivé au bon moment et j’ai pu faire avancer ce dossier en allant rencontrer chaque conseiller communal avant le vote.»

Une dynamique qui se voit dans la commune et des projets qui se chiffrent à près de 17 millions. Avec un écrin somptueux pour le foot, activité que Stéphane Porzi, 51 ans, connaît bien puisqu’il est le président du club local. De là à parler de favoritisme, il n’y a qu’un pas que peu de gens se risquent à franchir au village. «Je sais que certains peuvent le penser et c’est assez logique, mais je suis assez serein de ce côté-là. Le terrain synthétique est occupé presque en permanence. Et pas uniquement par des footballeurs. Les jeunes du centre voisin dont on a refait le local l’utilisent également. Certains ne tapent pas dans un ballon, mais font plutôt du breakdance.»

Difficile en effet de le montrer du doigt quand on sait que lors des travaux de la nouvelle salle de gym, le club a laissé aux autres sociétés les heures qui lui étaient réservées dans le complexe du Vieux-Moulin. «Tout le monde lui reconnaît un charisme malgré une certaine discrétion», résume Michel Conne, président de la Commission des finances, peu connu pour avoir sa langue dans sa poche. «Notre commune a des soucis financiers de riches et Stéphane Porzi amène des projets parfois luxueux mais qui profitent à une large frange de la population. Il est jeune, dynamique et il faut reconnaître que les infrastructures livrées sont assez exceptionnelles. Il y a encore une grosse attente au sujet de la piscine couverte, qui sera sans doute son dernier gros dossier de la législature.»

Un gamin du village

Si Stéphane Porzi semble avoir la baraka, c’est peut-être aussi parce qu’il correspond à une espèce en voie de disparition: le municipal né au village et qui connaît tout le monde. «J’ai grandi dans l’immeuble qui donne sur le terrain de foot et ce n’est pas un effort pour moi d’aller à une soirée de société. Je suis d’ailleurs admiratif de ce que des amateurs peuvent monter en quelques mois, si je pense notamment aux spectacles de la gym.»

Quant aux infrastructures, Stéphane Porzi semble réellement sincère lorsqu’il joue le modeste. «Saint-Prex était très en retard dans ce domaine et quand la Municipalité m’a confié la mission d’une mise à niveau, conseillers et population étaient ouverts à ces investissements nécessaires.»

En prime, le club de foot – qui a longtemps évolué dans l’ombre de ses voisins – est devenu le meilleur de la région en à peine deux saisons. Succès en politique, succès en foot, de quoi tracer un chemin qui mène tout droit vers la syndicature? «Non. J’ai mon travail de typographe à 100% et je ne peux pas me libérer comme d’autres collègues pour des tâches de représentation. Je vais d’ailleurs abandonner la présidence du club prochainement, et je n’irai sans doute pas au-delà de cette législature.» À condition, avant cela, de doter Saint-Prex d’une piscine couverte – devisée à 10,5 millions – que tout le district peine à voir venir dans le chef-lieu. (24 heures)

Créé: 21.12.2017, 09h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Macron et la France bloquée. Paru le 21 avril 2018.
(Image: Valott) Plus...