La subvention du Livre sur les quais en sursis

CultureCensée déposer l’an dernier un préavis sur son soutien à la fête des livres, la Ville l’a inscrit au budget sans que personne ne s’en aperçoive. Jusqu’à maintenant.

Le Livre sur les quais touchera une subvention de 70 000 fr. en 2017.

Le Livre sur les quais touchera une subvention de 70 000 fr. en 2017. Image: CHRISTIAN BRUN - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Livre sur les quais n’est pas au programme du premier Conseil communal de l’année ce soir à Morges, mais il pourrait bien tirer la couverture à lui au moment des questions des élus. La raison? En 2014, l’augmentation de la subvention morgienne au festival littéraire de 20 000 fr. à 70 000 fr. avait créé un débat nourri au sein de l’organe délibérant. Le PLR contestait le montant, l’Entente Morgienne le fait qu’elle ne soit pas limitée dans le temps. Finalement, un amendement de ce parti avait permis à l’assemblée de se mettre d’accord, en obtenant qu’un bilan soit tiré et un nouveau préavis déposé «avant l’établissement du budget 2017». Sauf qu’en décembre dernier la subvention 2017 a «passé tout droit» avec l’ensemble du budget, sans bilan ni préavis.

Soutien pour plusieurs années

«L’an passé, nous avons revu et fait valider par le Conseil communal l’ensemble de notre politique culturelle à l’horizon 2016-2020. Cette démarche nous a beaucoup mobilisés, justifie le syndic de Morges, Vincent Jaques. Si on veut faire les choses comme il faut, la préparation d’un préavis avec un bilan complet demande beaucoup de temps et nous avons manqué de ressources en personnel et de temps pour élaborer ce document. Mais notre souhait est de proposer un soutien pour plusieurs années.»

Le Livre sur les quais va donc bien toucher sa subvention de 70 000 fr. en 2017, mais celle-ci n’est pas garantie pour les années futures et le Conseil ne fera pas l’économie d’un débat sur le sujet. «Il faut dissocier la subvention pour le Livre sur les quais – qui est une belle manifestation – et le dysfonctionnement qui fait que personne n’a réagi jusqu’à aujourd’hui, estime Richard Bouvier, président de la section morgienne du PLR. On espère que c’est un cas unique et nous attendons maintenant que la Municipalité vienne rapidement avec un préavis, avant le budget 2018, pour tout mettre au clair».

Dossiers plus importants

Car même si des explications sont demandées ce soir, la droite et le centre ne «peuvent» que constater que le train a sifflé trois fois – c’est de circonstance – puisqu’ils ont voté le budget en étant – en principe – conscients de son contenu. «Il y avait d’autres dossiers plus importants à ce moment-là, se défend Eric Décosterd, président de l’Entente Morgienne. Néanmoins, nous avions l’intention de revenir sur ce point le moment venu, nous le ferons.»

Mais si la pérennisation de l’aide au Livre sur les quais est formellement en sursis pour cette année, une situation peu agréable pour l’organisateur, il semble qu’aucun parti n’ait vraiment la volonté de lui tordre le cou, l’ambiance étant moins passionnée qu’en 2014, où l’issue des débats avait eu des airs de bon polar.

«Il est prévu que l’objet soit présenté dans le courant de l’année, rassure le syndic. Pour l’instant, je ne peux pas en dire plus sur le contenu et la date de dépôt du préavis, car des discussions sont encore en cours. Nous attendons également les résultats d’une étude sur les retombées économiques des grands rendez-vous de la culture en Suisse romande, que nous voulons intégrer à l’analyse.» (24 heures)

Créé: 31.01.2017, 22h21

«Un lien fort avec Morges»

Dans un contexte où plusieurs manifestations phares de Morges ont disparu ou déménagé, il est légitime de se demander si une subvention qui n’est pas (encore) ancrée pour plusieurs années n’est pas motif à être tenté d’aller voir ailleurs. «Les incertitudes sont le lot de toutes les manifestations et nous devons composer avec, relativise la secrétaire générale du Livre sur les quais, Sylvie Berti Rossi. Si on a pu être approché par d’autres villes, le comité a toujours favorisé son lien – très fort – avec Morges. Cet ancrage est à mon sens une des clefs de la réussite d’un festival.»

Et le syndic de Morges, Vincent Jaques, d’appuyer son soutien: «Le Livre sur les quais amène un magnifique rayonnement à notre ville, c’est pourquoi nous faisons tout pour le soutenir et pour qu’il se plaise à Morges.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...