Le syndic de Luins critique l’opacité autour du projet de mégastep régionale

ProjetOpposé au choix du site du Lavasson à Gland, Claude Gaignard aimerait des réponses à ses questions.

<a href=Cliquer ici pour voir en grand" class="jqzoomINNER"/>

Cliquer ici pour voir en grand

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les décisions politiques ne se prennent plus dans les carnotzets», lance Claude Gaignard, syndic de Luins, très remonté contre le comité de pilotage du projet de mégastep régionale prévu au Lavasson, à Gland. Depuis le début, il critique l’opacité régnant autour de ce projet à 150 millions, qui touche les habitants de 30 communes du district de Nyon.

«L’emplacement a été choisi sans nous consulter ni consulter les habitants de Luins et de Gland, regrette-t-il. On a donc demandé une étude complémentaire d’options. Elle devait être terminée fin juin. Nous avons posé des questions écrites le 9 juillet et, comme chaque fois, nous n’avons pas de réponse!» Le syndic a l’impression que le dossier est verrouillé par des gens plus influents que lui. «Notre voix est ignorée parce qu’on est une petite commune.»

La Municipalité de Luins, village situé à 750 m du site du Lavasson, ne veut pas d’une méga-step régionale dans un lieu qu’elle considère comme un poumon vert. Elle est soutenue par son Conseil communal, et un groupe de 250 opposants s’est constitué (Stop Step Gland). Comme cette usine devra notamment traiter les eaux usées de Nyon et de Gland, Luins préconise de la construire entre ces deux villes. «Il y a des terrains, pourquoi ne pas les étudier?» demande le syndic.

La nécessité de construire une nouvelle step régionale pour 110 000 habitants est dictée par deux réalités: l’usine de l’APEC (Association intercommunale pour l’épuration des eaux usées de La Côte, 21 communes) arrive en fin de vie. Et la révision de l’Ordonnance fédérale sur la protection des eaux oblige les pouvoirs publics à traiter les micropolluants, ce qui contraindrait notamment Nyon à rénover sa step à grands frais. Une étude a montré que l’option de réaliser une seule installation au lieu de deux serait «nettement plus avantageuse» en termes de coûts d’exploitation. Cette question reste en suspens.

Président du Comité directeur (Codir) de l’APEC, Yves Reymond explique que le Codir fera un préavis précisant sa préférence, mais que chaque commune sera ensuite consultée pour donner son avis. «Quelle que soit la solution – deux moyennes ou une grande step –, ce sera au Lavasson. La question qui se posera aux communes sera de dire oui ou non à la régionalisation.»

Là encore, le syndic de Luins regrette de manquer d’information. «On nous dit qu’une seule grande step coûterait moins cher à l’usage. Mais nous n’avons jamais eu accès à l’étude technique et financière. On nous a juste montré un tableau avec quelques chiffres. C’est un peu mince pour un projet à 150 millions. On a eu une réunion en juin, mais c’était une séance alibi.»

Patrick Freudiger, secrétaire général de Région de Nyon, est le président du comité de pilotage du projet: «Le processus prend plus de temps que prévu. C’est un projet compliqué, impliquant plusieurs partenaires. On est toujours sur le métier. On a une nouvelle séance la semaine prochaine. Luins recevra ses réponses prochainement.» (24 heures)

Créé: 30.09.2018, 16h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.