Un tandem de choc pour reprendre la barre de Pro-Jet à Nyon

Insertion professionnelleUne consultante en management et une psychologue ont repris la direction de Pro-Jet, qui fête ses 20 ans en janvier.

Susanne Sinclair et Jennifer Duperret ont repris la direction de Pro-Jet à Nyon.

Susanne Sinclair et Jennifer Duperret ont repris la direction de Pro-Jet à Nyon. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elles ont débarqué en tant que consultantes externes à Pro-Jet, association créée il y a vingt ans à Nyon pour favoriser l’insertion professionnelle de jeunes adultes. C’était en février dernier. Le comité de l’association les avait appelées au secours afin d’appuyer le directeur en place pour trouver des remèdes aux dysfonctionnements constatés lors de différents audits.

Dès avril, suite au départ du directeur, Jennifer Duperret et Susanne Sinclair ont été nommées codirectrices. La première est psychologue et responsable de formation professionnelle pour éducateurs, maîtres socioprofessionnels et coordinateurs en insertion. La seconde, économiste, est conseillère en entreprises et en management. Elles ont pour mission de redéployer et professionnaliser cette association qui emploie 45 collaborateurs et organise des programmes pour une bonne centaine de bénéficiaires à la recherche d’une formation ou d’un emploi.

«L’association n’était pas en péril, mais, après vingt ans, il s’agissait de mettre au goût du jour des services et une infrastructure générale qui souffraient de lacunes et de vétusté. Grâce au comité, ce processus a pu avoir lieu en 2017», diagnostique Susanne Sinclair, directrice des services généraux. Son rôle est donc d’optimiser le fonctionnement de Pro-Jet, qui peut tabler par mandat sur un budget de quelque 4 millions de francs, mais manque de réserves.

Sur le plan éducatif, en revanche, Jennifer Duperret a été agréablement surprise par la grande compétence des collaborateurs. Les ateliers cuisine, menuiserie, secrétariat, mécanique ou forestier, comme le Bric-à-Brac, permettent aux participants d’être confrontés aux exigences du monde du travail tout en étant valorisés dans leurs compétences. «En vingt ans, Pro-Jet a su créer des liens forts avec les entreprises de la région – 1500 sont inscrites sur son carnet d’adresses en plus des 40 partenaires de Pro Insertion –, ce qui donne une grande ouverture à nos jeunes pour des stages et formations. C’est la grande force de l’association», estime la directrice RH et pédagogie, qui relève également le bon suivi des collaborateurs, malgré trois changements de direction en dix ans.

Appel aux seniors

Mais elle a aussi constaté que la plupart des maîtres socioprofessionnels n’étaient pas formés à l’accompagnement social, ce qu’il faudra corriger en 2018. «Leur rôle est d’accompagner. C’est pourquoi on va confier à d’autres personnes la production dans les ateliers, ce qui permettra aussi de mieux différencier les choses puisque, en tant qu’organe financé par l’État, nous ne pouvons créer de la concurrence sur le marché», rappelle Susanne Sinclair.

Les directrices doivent donc trouver des partenaires et lancer une recherche de fonds pour financer les mesures à venir. Comme la création d’un secteur marketing au sein de Net & Co, l’accueil dès 2018 de jeunes à l’AI capables de se réinsérer dans le monde du travail et de jeunes migrants. Elles lancent aussi un appel aux seniors qui pourraient bénévolement apporter leurs compétences à Pro-Jet. (24 heures)

Créé: 31.12.2017, 17h15

Retour sur vingt ans de projets

1997 L’éducateur Jean-Michel Rey lance l’Association Pro-Jet à Nyon avec le soutien de l’OFIAMT (ex-Office fédéral de l’industrie). Le semestre de motivation occupe divers locaux en ville.
2001 Création de la Fondation Pro-Jet, qui peut racheter la friche industrielle de Stellram et y installer les programmes de l’association.
2008 L’État, contraint de réduire les subventions, oblige Pro-Jet à réduire les multiples activités développées par son responsable, sur le site de l’Esp’Asse (Stellram) comme à l’Auberge des Cheseaux à Saint-Cergue. Jean-Michel Rey est licencié pour raisons économiques.
2011 Les jeunes de Pro-Jet entretiennent le réseau de vélos en libre-service de Nyon.
2012 En raison de l’échec de l’entreprise de nettoyage lancée pour occuper les jeunes, Pro-Jet se retrouve avec un trou financier de 200 000 francs. Communes et privés se mobilisent pour renflouer sa caisse.
2018 Pro-Jet fête ses 20 ans le 19 janvier. L’occasion d’inaugurer sa nouvelle cuisine à l’Esp’Asse, de 14 h à 20 h.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.