Passer au contenu principal

La Terre Sainte se sent flouée par la tarification du Léman Express

Les Vaudois payeront le prix fort du réseau transfrontalier. Le Canton financera en partie la différence durant trois ans.

L'entier du réseau Léman Express sera sur les rails dès le 15 décembre.
L'entier du réseau Léman Express sera sur les rails dès le 15 décembre.
Lucien Fortunati

Ils ne sont pas contents, les élus de Terre-Sainte. Ils ont appris par la presse que les habitants de l’ouest du district de Nyon paieront le prix fort comme usagers du Léman Express, le réseau de transport transfrontalier qui sera lancé le 15 décembre prochain. En cause, la suppression d’Unireso régional, la communauté tarifaire genevoise qui permettait aux pendulaires des neuf communes de Terre-Sainte, mais aussi des villages de La Rippe, Crassier, Borex et Arnex-sur-Nyon (zone 22), de voyager à bon compte, au départ de la gare de Coppet, sur la ligne CFF et les Transports publics genevois (TPG). Ses habitants payaient tous le même tarif pour la même destination.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.