Tolochenaz soutient la Police Région Morges

SécuritéLe Conseil a décidé lundi soir de classer une motion qui demandait à comparer les tarifs de la police intercommunale avec ceux de la gendarmerie

Le commandant de la Police Région Morges Martin De Muralt peut pousser un ouf de soulagement.

Le commandant de la Police Région Morges Martin De Muralt peut pousser un ouf de soulagement. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Police Région Morges peut souffler: Tolochenaz continuera de lui confier ses missions de sécurité. Pour rappel, le texte intitulé «Maintien ou retrait de la PRM» avait été déposé par Cyril Duc et Gérard Robin en juin 2016 auprès du Conseil communal. La motion demandait à l’Exécutif de comparer les coûts de la Police Région Morges (PRM) à ceux de la gendarmerie vaudoise.

Après quatre réunions, dont deux avec le municipal tolochinois responsable de la Police, Olivier Jeanneret, et une avec celui de la Commune d’Aubonne (qui a mandaté la gendarmerie), la commission ad hoc a dressé un rapport de majorité et un rapport de minorité. Dans le premier, quatre des cinq membres soulignaient que le surcoût de 30% en cas d’adhésion à la gendarmerie, qui avait été mentionnée lors de la votation pour intégrer la PRM en 2012, ne s’était pas vérifié.

De plus, ils ont estimé que si «les deux prestations permettaient un niveau de sécurité certainement similaire, le ressenti de la population serait sûrement différent: avec la PRM, les patrouilles sont plus nombreuses et plus visibles». Et la majorité de la commission de conclure que la comparaison financière ne justifierait pas le passage de la PRM à la gendarmerie, tout en recommandant à la Municipalité de clarifier et d’améliorer la transparence des tâches optionnelles de la PRM.

Cyril Duc, dernier membre de la commission ad hoc, a quant à lui rédigé un rapport de minorité qui critiquait notamment les incohérences contenues dans le rapport de déterminations de l’Exécutif concernant la votation d’adhésion à la PRM en 2012. Il concluait en demandant ne pas suivre les recommandations de la Municipalité.

Lors d’un vote à bulletins secrets, le Conseil a finalement accepté de classer la motion, à 29 voix pour et 9 contre. Un score qui n’a pas éteint l’opposition pour autant. «On s’y attendait, commente Gérard Robin, l’un des motionnaires. On voulait surtout mettre les défaillances de la Municipalité au grand jour. Cette police, c’est la double peine: on paie les impôts d’un côté et les amendes de l’autre, le tout pour une police de luxe qui n’en a que le nom.»

Olivier Jeanneret faisait quant à lui part de sa satisfaction: «Je suis très content du résultat et de sa netteté, confie le municipal. Je ne remets pas en cause la motion, je pense que c’était une bonne chose d’en débattre, mais on aurait eu de gros problèmes en cas d’acceptation.»

(24 heures)

Créé: 06.03.2018, 19h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...