Des Tolochinois à l'origine du volte-face de Moutier

TolochenazLe recours déposé au TF en 2017 par des habitants de Tolochenaz a inspiré les acteurs du dernier rebondissement dans la Question jurassienne.

Image: Picard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Entre Moutier et Tolochenaz, il n’y a qu’un pas. À l’automne 2017 en effet, lorsque Gérard Robin et trois de ses concitoyens décident de porter leur recours au Tribunal fédéral après avoir encaissé des réponses négatives du Conseil d’État vaudois puis de la Cour constitutionnelle, personne n’imagine – pas même les principaux concernés – que leur action s’avérera décisive dans la Question jurassienne. Et pour cause, leur commune n’a pas pour but de quitter le canton pour rejoindre un voisin.

Non, les habitants de Tolochenaz viennent alors, en novembre 2016, d’accepter in extremis la double votation sur le plan de quartier En Cornachon et l’achat de bâtiments au centre du village. Une poignée d’élus avait alors saisi la Préfecture de Morges pour dénoncer ce qu’ils estimaient être une campagne calomnieuse, dans laquelle l’Exécutif se faisait le porte-voix des propriétaires des terrains.

Bon nombre d’observateurs ne conçoivent même pas que la requête des Tolochinois puisse aboutir. En mars 2017, le chancelier de l’État de Vaud, Vincent Grandjean, disait d’ailleurs du recours qu’«il n’y a pas d’irrégularités susceptibles d’entraîner l’annulation du scrutin; les faits mis en avant ne sont pas de nature à influer sur la libre formation des électeurs, qui ont eu tout loisir de se forger leur opinion sur la base des arguments des soutiens et des opposants aux projets». Et pourtant.

«Quand on a fait appel, on s’occupait surtout de Tolochenaz, on ne pensait pas vraiment à Moutier.»

La ténacité de Gérard Robin et de ses acolytes se voit récompensée par le Tribunal fédéral, qui valide leur recours en jugeant que la Municipalité a effectivement pris position de manière délibérée en faveur du projet. Et voilà que ce lundi, on apprend que le rattachement de Moutier au canton du Jura est suspendu, et surtout que l’arrêt de Tolochenaz est l’une des deux décisions récentes du TF sanctionnant des autorités communales qui ont inspiré les opposants au projet de transfert prévôtois.

Gérard Robin est le premier surpris de la nouvelle. «Ah bon? Je l’ignorais, j’ai suivi de loin cette histoire. Quand on a fait appel, on s’occupait surtout de notre affaire de Tolochenaz et je dois avouer qu’on ne pensait pas plus que ça au Jura bernois, ironise-t-il. Par contre, si notre recours a fait jurisprudence, j’en suis très satisfait.»

L’élu du Conseil communal ne redoute-il pas des dérives liées à son opiniâtreté, comme une crainte pour les Municipalités de défendre le moindre préavis? «Non, à partir du moment où elles font leur boulot, elles n’auront pas de problème, estime-t-il. La démocratie n’est pas faite pour être contournée, et à Tolochenaz, on nous l’avait volée. Si Moutier a fait les mêmes erreurs que chez nous, ce que j’ignore, c’est une bonne chose que la décision ait été annulée.»

(24 heures)

Créé: 08.11.2018, 21h13

Articles en relation

L’invalidation du vote de Moutier ravive les blessures

Suisse Il aura fallu dix-sept mois pour que la décision tombe. Tous les recours liés au vote du 18 juin 2017, qui avait débouché au ralliement au Jura, ont été admis. Plus...

La tentation jurassienne de deux villages bernois

Suisse Belprahon et Sorvilier suivront-ils l'exemple de Moutier en changeant de canton? Réponse dimanche dans les urnes. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...