Les Tolochinois voteront sur le projet En Cornachon

UrbanismeApprouvé par le Conseil, le plan de quartier sera soumis aux citoyens. Un élu a demandé la tenue d’un référendum.

Le plan de quartier En Cornachon prévoit l'arrivée de 500 nouveaux habitants à Tolochenaz, village de 1800 âmes.

Le plan de quartier En Cornachon prévoit l'arrivée de 500 nouveaux habitants à Tolochenaz, village de 1800 âmes. Image: CYRIL BAYS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’épilogue se jouera dans les urnes. Dans quelques mois, les Tolochinois seront appelés à se prononcer sur le plan de quartier En Cornachon, qui prévoit l’arrivée de quelque 500 nouveaux habitants à l’angle des routes de Lully (RC 69) et de l’Enfer et à deux pas de La Paisible, ex-demeure d’Audrey Hepburn (lire ici). Décrié depuis une dizaine d’années, ce projet entièrement privé a été approuvé à la raclette (20 oui, 17 non et 2 abstentions) par le Conseil communal, lundi soir, au terme d’un long débat enflammé.

L’affaire aurait pu s’arrêter là. Mais, alors que la Municipalité s’apprêtait à pousser un ouf de soulagement, le conseiller Gérard Robin a suggéré la tenue d’un référendum spontané. Appuyée par plusieurs élus, sa demande a passé la rampe. Conséquence: la population aura le dernier mot.

«La charrue avant les bœufs»

Au cœur du débat, le casse-tête de la circulation routière. Car, selon les estimations, En Cornachon générera 1022 déplacements par jour dans ce village de 1800 âmes, qui étouffe déjà sous les pots d’échappement. Suggérant à l’assemblée de rejeter le préavis, la commission ad hoc pointait, dans son rapport: «Le problème aurait dû être résolu en amont, avant l’établissement d’un plan de quartier.» Alors que la discussion prenait une tournure électrique, Gérard Robin s’est exclamé: «Le meilleur moyen c’est d’attendre!» Interpellant l’Exécutif avec véhémence, Reto Dorta a lancé à son tour: «Pourquoi n’avez-vous pas préparé le chemin? Ce soir, si le Conseil communal suit la Municipalité, on met la charrue avant les bœufs!»

Piqué au vif, Eric Linn, municipal des Finances et des Transports, a rétorqué: «Oui, il y aura davantage de voitures. Mais il ne s’agit pas que de Tolochenaz, cela dépend de toute une région qui est amenée à grandir.» Et l’élu de souligner que la Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR) a émis un préavis favorable. Par conséquent, «elle admet implicitement que le report sur la RC 69 des 1022 déplacements par jour engendrés par le plan de quartier est acceptable».

«Zone constructible depuis 1999»

Pas de quoi convaincre les réfractaires pour autant. Revenant à la charge, Gérard Robin a déployé d’autres arguments, présentation PowerPoint à l’appui: «Créer de nouvelles zones constructibles dans la précipitation reviendrait à favoriser certains propriétaires par rapport à d’autres et à limiter notre marge de manœuvre dans la sélection des projets à réaliser, au détriment des intérêts des habitants du village.»

Face à ces propos, Salvatore Guarna, syndic, a tenu à mettre les points sur les i. «Ce secteur est une zone constructible depuis 1999, il n’est donc pas question d’en créer une!» a-t-il rappelé.

Des toits plats

Plus anecdotique, l’allure des immeubles prévus dans le quartier n’est pas non plus du goût de Gérard Robin – ni de plusieurs opposants au projet. En cause: les toits plats, jugés peu esthétiques. Eric Linn a répondu par une boutade: «La Municipalité a établi une pesée d’intérêts. Avec des toits plats, les gabarits seront plus petits. Mais si le Conseil préfère des bâtiments plus grands, libre à lui!»

Au final, si les récalcitrants ont largement pris la parole, les conseillers favorables au projet se sont peu exprimés. Et pourtant, le préavis a finalement été approuvé. Avant qu’un élu ne joue la carte du référendum spontané.

Créé: 21.06.2016, 17h40

Un vrai centre du village

L’arrivée de nouveaux habitants à Tolochenaz implique nécessairement une évolution de la vie villageoise. Or, il se trouve que le bourg ne dispose pas de véritable centre. Pour y remédier, la Municipalité a proposé d’acquérir plusieurs bâtisses, dont la transformation permettra de forger un cœur animé et convivial, offrant commerces de proximité, tea-room et logements à loyers abordables.

Si le préavis a finalement passé la rampe, lundi soir, rien n’était joué d’avance. Car, là encore, la commission ad hoc a émis un avis négatif. «Le dossier est mal ficelé, c’est du travail bâclé», a tonné le conseiller Reto Dorta, président de la commission.

«Nous avons une occasion unique de racheter ces biens à un prix exceptionnel (ndlr: 3,4 millions de francs, auxquels s’ajoutent 200'000 francs pour l’étude préalable), a argumenté Pierre Cruchon, municipal de l’Urbanisme. Si nous refusons, nous prenons le risque de voir cet objet rare nous passer sous le nez. Il faut savoir que des promoteurs privés sont très intéressés.» Au terme du vote (38 oui, 11 non et 1 abstention), le conseiller Cyril Duc a demandé la tenue d’un référendum spontané, mais celui-ci a été refusé.

Articles en relation

Un quartier contesté jusqu'au Conseil de Tolochenaz

Urbanisme Le projet prévu à deux pas de l’ex-demeure d’Audrey Hepburn, sera soumis lundi au vote du Conseil. La commission dit non. Plus...

Non aux immeubles chez Audrey Hepburn à Tolochenaz

Immobilier Une vingtaine d’habitants se sont opposés au plan de quartier En Cornachon, qui prévoit des constructions près de l’ex-propriété de l’actrice. Plus...

Des immeubles dans le jardin d’Audrey Hepburn à Tolochenaz

Patrimoine Le plan de quartier En Cornachon, qui verra la création de bâtiments proches de l’ancienne maison de l’actrice, a été validé par le Canton. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.