La troisième voie entre Lausanne et Genève n’est plus au programme

Chemin de ferEn réponse aux inquiétudes d’une députée, le gouvernement rappelle que la stratégie pour l’amélioration du trafic ferroviaire ne passe plus par la construction d’une troisième voie.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La réalisation d’une troisième voie continue entre Lausanne et Genève, destinée à la circulation chaque heure de trains régionaux s’arrêtant à toutes les haltes, ne constitue plus une priorité», a rappelé le Conseil d’Etat dans sa réponse à deux interpellations de la députée libérale Catherine Labouchère.

Dans sa première interpellation, la députée s’inquiétait de voir des murs antibruit construits à proximité des voies de chemin de fer, sans laisser l’espace nécessaire à la construction d’une troisième voie, alors que dans la seconde elle s’étonnait d’apprendre que la troisième voie ne verrait pas le jour entre Allaman et Coppet. «Dans le cadre du Grand Conseil, les députés ont déposé à de très nombreuses reprises des objets parlementaires allant dans le sens d’une réalisation rapide de cette troisième voie attendue par tous.»

Si la troisième voie entre Lausanne et Genève n’est plus au programme, ce n’est pas que le canton et la Confédération se désintéressent de la question, mais la stratégie adoptée a changé. «L’objectif prioritaire est de développer l’offre des trains RE (réseau express)». En 2004, ont été introduits des trains qui ne s’arrêtent qu’aux gares de Lausanne, Renens, Morges, Allaman, Rolle, Gland Nyon, Coppet et Genève rappelle le gouvernement vaudois. C’est en remplaçant les trains régionaux par ce réseau express que les autorités comptent améliorer le trafic ferroviaire circulant à La Côte. «La desserte locale est assurée par les lignes d’autobus régionales ou urbaines.»

«A court terme, soit au changement d’horaire de 2012, ces trains RE circuleront avec une cadence à la demi-heure. Ils disposeront d’un nouveau matériel roulant à deux étages. Cette nouvelle cadence à la demi-heure est réalisable sans infrastructures nouvelles grâce aux performances d’accélération et de freinage de ces nouveaux trains et à leur aménagement avec de larges portes d’accès permettant de diminuer les temps d’arrêt en gare», promet la communication du Conseil d’Etat.

Et le gouvernement rappelle que le projet va plus loin. «A l’horizon 2030, l’objectif est de doubler cette cadence avec un train tous les quarts d’heure.» Pour atteindre cet objectif, c'est un tronçon de quatre voies qu'il faudra construire sur une partie du trajet, au moins entre Rolle et Gland.

Créé: 19.01.2012, 16h18

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.