Une vigneronne de Féchy sublime son vin en crème glacée

TerroirFrancine Dupuis a eu l’idée de décliner ses crus dans des glaces. Elle souhaite désormais les commercialiser.

Avec ses glaces au muscat et au garanoir, Francine Dupuis a trouvé une idée originale pour promouvoir le vin de sa cave.

Avec ses glaces au muscat et au garanoir, Francine Dupuis a trouvé une idée originale pour promouvoir le vin de sa cave. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au Domaine du Vieux Coteau, qui fait face à la vénérable église du XIIe siècle de Féchy-Dessus, Francine Dupuis cache des trésors dans son caveau. Ils ne se trouvent pas uniquement dans les bouteilles qu’elle produit. Mais dans un congélateur, situé au fond de la pièce.

Car la patronne des lieux, qui a repris l’affaire familiale il y a quelques années, a eu l’idée originale de concocter des glaces au vin. Conditionnées en petits pots, celles-ci se dégustent cuillère en main avec plaisir. «Elles sont entièrement fabriquées avec les crus du domaine, explique la vigneronne, sourire aux lèvres, précisant que ce ne sont pas des sorbets. J’ai créé deux parfums, un au muscat et un au garanoir. Je souhaitais avoir un contraste entre rouge et blanc. Pour moi, l’essentiel est que, au goût, les clients reconnaissent ces deux vins sans trop ressentir l’alcool, présent en petite quantité.»

Les conseils de Tristan

C’est à Nouvel-An il y a deux ans que Francine Dupuis a eu une véritable révélation. A l’heure du dessert, un ami pâtissier lui fait déguster une glace au gewurztraminer issu de la Cave du Vieux Coteau. «Il voulait tester une nouvelle recette, car il adore les découvertes culinaires. J’ai trouvé délicieux et, avec son aide, j’ai décidé de me lancer dans l’aventure.»

Si elle bénéficie du soutien de cet ami, Francine Dupuis a cherché les conseils d’une pointure dans la région pour affiner le goût de ses crèmes glacées: le chocolatier Tristan à Bougy-Villars. «Il m’a beaucoup aidée dans la conception de la recette, poursuit-elle. Il a fallu effectuer plusieurs essais avant de trouver le bon dosage et surtout quel vin utiliser.»

Depuis, Tristan Carbonatto lui prête régulièrement sa sorbetière pour qu’elle puisse fabriquer ses petits pots. Fin connaisseur des douceurs, il est tombé immédiatement sous le charme de ce concept. «J’ai trouvé son idée tellement géniale! s’enthousiasme l’artisan. C’est une glace subtile. On sent parfaitement la crème et le fruit du vin. On ne trouve aucun glacier dans la région qui propose de tels parfums. C’est une belle façon de promouvoir les produits du terroir.»

Toucher un large public

Soucieuse de dynamiser sa cave, Francine Dupuis organise régulièrement des expositions de peinture et de photographie. Elle cherche également à apporter une touche d’originalité sur ses bouteilles avec des étiquettes énigmatiques.

«Le concept de glaces au vin s’inscrit dans le même trend, ajoute celle qui est également présidente de la Fête du raisin à Féchy. L’objectif est de décliner le vin sous d’autres formes et de le faire apprécier et découvrir à un large public. Mes glaces peuvent plaire à des personnes qui ne sont pas amateurs de vin et inversement.»

Si la vigneronne profitait jusque-là des événements organisés dans son caveau pour faire déguster gratuitement ses glaces, elle souhaite aujourd’hui les commercialiser. Au début de l’année, elle a déposé un brevet sur ses deux recettes, qu’elle tient à garder secrètes. «Dans un premier temps, je vais les vendre dans mon caveau. Mais mon souhait serait aussi de collaborer avec des restaurateurs.»

Cherchant à se démarquer, Francine Dupuis foisonne d’idées pour ses glaces. Elle cherche désormais activement un nom ainsi qu’un design plus original pour remplacer les petits pots en plastique. «Et, qui sait, un jour je me lancerai peut-être dans la production d’une glace au grand cru.» (24 heures)

Créé: 20.08.2015, 12h32

Apporter de nouvelles saveurs aux vins

Directeur de l’Office des vins vaudois (OVV), Nicolas Joss n’avait jamais entendu parler d’un tel concept dans le canton. En la découvrant, il trouve l’initiative originale. «Je suis content de voir que des vignerons vaudois effectuent des essais et tentent de décliner le vin et le raisin sous d’autres formes. Cela m’intrigue et j’ai hâte de goûter aux glaces de Féchy.»

Pour le grand patron des crus vaudois, ce genre d’initiative permet également d’apporter de nouvelles saveurs. «De grands chefs étoilés font souvent des mariages, à l’image d’émulsions à base de vin, qui se prêtent par ailleurs aussi très bien pour les desserts», explique encore Nicolas Joss.

Restant toujours dans la thématique de l’originalité, il précise enfin que des vignerons testent la fabrication d’un vin avec un taux d’alcool réduit.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.