Passer au contenu principal

Les vignerons de La Côte enfin mobilisés pour leur Maison des Vins

L’engagement des producteurs pour ce projet, bien que tardif, a motivé Régionyon à voter un crédit pour financer sa part de l’étude

La Maison des vins sera ouverte au public 288 jours par an. On pourra déguster les vins et il y aura des animations.
La Maison des vins sera ouverte au public 288 jours par an. On pourra déguster les vins et il y aura des animations.
ARCHI-DT

La légendaire prudence des Vaudois s’est encore vérifiée avec le projet de Maison des Vins de La Côte à Mont-sur-Rolle. L’idée date de 2011, mais il a fallu attendre l’automne dernier pour qu’un nombre suffisant de vignerons adhère au projet. Aujourd’hui, ils sont plus de 80 à avoir payé leur droit d’entrée, démontrant enfin que les principaux concernés se mouillent pour leur Maison des Vins. Ils ont d’ailleurs convaincu le Conseil intercommunal du district de Nyon. Jeudi, ce dernier a voté un crédit de 55 000 francs pour l’étude du projet, dont le coût total s’élève à 255 000 francs.

Dès que le lauréat du concours d’architecture a été connu en mars 2016 (bureau ARCHI-DT à Montreux), le comité de l’Association pour l’étude du projet de la Maison des Vins de La Côte – une construction évaluée à 4,5 millions de francs –, a pris son bâton de pèlerin pour aller chercher des fonds. «On a commencé par les producteurs car on ne pouvait pas aller demander de l’argent ailleurs si les vignerons de la région ne soutenaient pas le projet, explique Luc Pellet, président de l’association. Mais en juin 2016, j’étais un peu désespéré.»

Le vigneron de Mont-sur-Rolle, très engagé dans ce projet depuis le début, ne cache pas qu’il a fallu multiplier les présentations, puis aller trouver les gens un à un pour les convaincre de payer le droit d’entrée, fixé à 2500 francs. «Il fallait absolument que les producteurs payent une somme de leur poche pour le financement de la construction. Les inscrits obtiendront un casier à bouteilles et une visibilité à la Maison des Vins. Le casier sera mis en location à l’année, pour un prix d’environ 300 francs. Ceux qui s’inscriront plus tard payeront un droit d’entrée plus élevé».

Les producteurs inscrits ne proviennent pas seulement du cœur de La Côte, mais aussi des régions plus éloignées de Morges et de Terre Sainte. Les frères Dutruy, de la cave La Treille à Founex, en font partie. «Décentralisés, on touche la clientèle locale, mais plus difficilement les Suisses alémaniques et les touristes de passage. C’est donc une opportunité d’avoir une visibilité à la Maison des Vins, où tous les vins de La Côte doivent être représentés. Nous devons nous montrer solidaires pour valoriser cette entité de La Côte», déclare Christian Dutruy.

Toutefois, si les vignerons ont tant tardé à se décider, c’est qu’ils avaient des raisons d’hésiter. Laurent Munier, du domaine de la Montardière, à Tartegnin, doute toujours. «Les gens préfèrent aller directement chez un vigneron que dans un lieu anonyme où il n’y a pas de cave à visiter. En plus, l’accès n’est pas idéal. S’il faut compter sur 85 visiteurs par jour, vu l’ampleur de l’investissement, ce sera difficile à rentabiliser. J’aurais préféré qu’on fasse ça au château de Rolle.»

Ambassadeur bien en vue des vins de La Côte, Raymond Paccot, du domaine La Colombe à Féchy, n’est pas convaincu non plus. «Réaliser un lieu unique pour toute La Côte ne me semble pas être la solution. Surtout à ce prix. On ferait mieux de valoriser les caveaux existants par une meilleure promotion.»

Luc Pellet estime qu’au contraire, plus l’offre est intéressante et diversifiée pour les touristes, plus il y aura de l’intérêt. «L’œnotourisme est un tissu. Plus il est tissé fin, plus on aura du monde. Ce qu’on veut faire de ce lieu, c’est un but de visite incontournable, ce qui n’empêchera pas les gens d’aller aussi chez les vignerons.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.