Une villa romaine refait surface à Saint-Prex

ArchéologieUn domaine antique se cachait dans le sous-sol d'une parcelle viticole. Le propriétaire du terrain devra payer une partie des fouilles.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chantier de construction d'une villa jumelle, à Saint-Prex, a révélé un important vestige archéologique. Une villa datant de l'époque romaine (entre le Ier et le IVe siècle après J.-C.) se cachait sous une parcelle viticole située en bordure de la route de Lussy.

«Nous connaissions l'existence d'un tel établissement à Saint-Prex, mais nous ignorions où il se situait exactement», explique Nicole Pousaz, archéologue cantonale, confirmant l'information parue dans La Côte. La parcelle a été passée au peigne fin ces dernières semaines et les premiers résultats devraient paraître prochainement.

A la charge du proprio
Une sacrée tuile pour le propriétaire du terrain, Yves Morand, qui devra mettre la main au porte-monnaie: il devra s'acquitter d'une partie des frais des fouilles archéologiques. «En réalisant cette construction, je détruis des vestiges. C'est donc légalement à moi de payer», soupire-t-il. «Il s'agit du principe du pollueur-payeur. Ce n'est pas à la collectivité de prendre en charge ces frais», détaille Nicole Pousaz. Le propriétaire recevra toutefois une aide cantonale.

Selon un premier devis, la douloureuse a été fixée à quelque 100'000 francs par la société Archeodunum, mandatée pour la campagne archéologique. Une estimation qui ne comprend pas les semaines de fouilles supplémentaires, non prévues au départ.

Créé: 17.10.2014, 14h50

Sites prisés des Romains

Dans l’Antiquité, le territoire du canton de Vaud était prisé des riches Romains, puisque plusieurs d’entre eux y ont bâti leurs villae. La demeure la plus célèbre étant sans doute celle d’Orbe-Boscéaz, qui était ornée de mosaïques, visibles in situ. La luxueuse demeure antique de Pully, qui abritait des thermes, un bassin, un portique et des pavillons d’agrément décorés
de fresques et de mosaïques, est également ouverte au public. Des villae romaines ont également été mises au jour
à Yvonand-Mordagne, où des découvertes ont eu lieu à la fin du XVIIIe siècle déjà, à Cheseaux-Le Buy (fin du XIXe siècle), à Commugny (début du XXe siècle) et à Saint-Saphorin.
Plus récemment, les archéologues ont retrouvé de nouveaux vestiges à Ecublens-Blévalaire (2011) et à Lussery-Villars (2012).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.