Passer au contenu principal

25 chênes pour le «top» des réseaux écologiques

En six ans, les agriculteurs du district de Nyon ont remodelé le paysage en faveur de la biodiversité.

Franz-Sepp Stulz, du FSP, Sylvie Viollier et Pascal Ansermet, du réseau écologique La Frontière, ainsi que Jean-Luc Vuagniaux, syndic de Borex, ont planté le 25e chêne.
Franz-Sepp Stulz, du FSP, Sylvie Viollier et Pascal Ansermet, du réseau écologique La Frontière, ainsi que Jean-Luc Vuagniaux, syndic de Borex, ont planté le 25e chêne.
Vanessa Cardoso

Au milieu des grandes cultures qui s’étendent au nord du village de Borex, une longue haie de 25 jeunes chênes, séparés par des buissons et des arbustes, a fait son apparition le long d’une petite route qui file vers le Jura. Elle a été plantée ces derniers jours par les élèves de trois classes du collège intercommunal pour marquer, d’une part, la première étape de revitalisation paysagère opérée par le réseau écologique La Frontière et, d’autre part, les 25 ans du Fonds suisse pour le paysage (FSP). Mardi, les 80 agriculteurs qui refaçonnent ce paysage et leurs partenaires, soit 18 communes du district de Nyon, le Conseil régional et le Canton, ont bravé le froid pour tirer un bilan très positif des mesures prises en faveur de la biodiversité.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.