La grêle aurait fait 200 millions de dégâts en Suisse romande

VaudLe violent orage qui s'est abattu sur la région lémanique hier soir a fait d’importants dégâts. Les assureurs les estime à 200 millions. Pour les seules cultures, Suisse Grêle avance le chiffre de 15 millions.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

D'après Suisse Grêle, qui assure les agriculteurs, 2000 déclarations de dommages ont été enregistrées à l’heure actuelle, pour une somme de 15 millions de francs. Selon les premières estimations des assureurs, la Suisse romande laissera une facture proche des 200 millions de francs.

L'assureur AXA Winterthur, quant à lui, affirme que l'on peut estimer à près de 150 millions de francs les dégâts aux véhicules et accessoirement aux bâtiments. Ce dernier chiffre à quelque 40 millions de francs les dommages causés par la grêle jeudi soir en Suisse romande, plus de 10'000 de ses assurés environ ayant été touchés. «Sachant qu'AXA Winterthur représente près du quart du marché, on peut avancer le montant de 150 millions comme première estimation», a précisé à l'ats Mark Hauser, porte-parole de l'assureur.

Le Canton de Vaud, de son côté, ne versera pas d'aide. Le conseiller d'Etat Philippe Leuba s’est rendu cet après-midi dans le domaine de Jacques Mugnier, syndic de Duillier et agriculteur qui a perdu l’entier de ses récoltes. «Je souhaitais me rendre compte de l’ampleur des dégâts sur place et non uniquement via des rapports de l’administration», indique le Conseiller d’Etat. Mais le Canton n’envisage pas de dédommager les agriculteurs touchés. «80% des exploitants sont assurés par Suisse Grêle, une assurance qui fonctionne très bien et que le Canton promeut.»

Bâtiments touchés
Selon l’Etablissement cantonal d’assurance (ECA), les toitures et les façades des bâtiments ont aussi subi de gros dégâts. «La région la plus touchée est La Côte, de Terre Sainte à Gland, mais aussi La Rippe et Saint-Cergue. Vallorbe et Yverdon le sont dans une moindre mesure, précise Rafael Stuker, porte-parole de l’ECA. Le dernier événement grêle important dans le Canton de Vaud a eu lieu en 2009. Il a touché l'Ouest lausannois et le Gros-de-Vaud.»

Par ailleurs, L'ECA précise que les assurés doivent annoncer les dommages dans les meilleurs délais. «Les dégâts aux toitures et aux vitrages doivent faire l'objet de mesures de protection immédiates pour éviter des dégâts ultérieurs à l'intérieur des bâtiments», poursuit le porte-parole qui précise encore qu’un service de piquet est mis en place ce week-end, en particulier pour aller établir des constats et établir les mesures d'urgence chez les assurés.

Enfin, sur le montant des dommages causés par la grêle, Rafael Stuker explique enfin: «Contrairement aux inondations, il est plus difficile d'estimer le montant des dégâts causés par la grêle. Il faudra attendre plusieurs jours et la visite de nos experts pour estimer les dégâts totaux. A midi, nous avons 500 cas annoncés pour des dommages estimés à 5 millions de francs mais ces chiffres vont donc évoluer.»

Carrossiers pris d'assaut
Dans la région nyonnaise, les carrossiers ont été pris d’assaut aujourd’hui. Jérôme Burdet, codirecteur de la carrosserie Binggeli, à Nyon, précise que ce ne sont pas moins d’une soixantaine de clients qui sont venus. «Les plus gros dommages concernent les carrosseries martelées ainsi que de nombreux pare-brises cassés, précise-t-il. Dans l’urgence, nous allons traiter tout ce qui concerne la sécurité des voitures, à savoir la réparation des phares, des rétroviseurs ainsi que des vitres.» Le responsable estime que les dégâts se situent en moyenne autour de 4000 francs par véhicule. «Cela peut même atteindre 10 000 francs lorsqu’il faut entièrement changer la toiture», ajoute Jérôme Burdet.

Enfin, la carrosserie Binggeli a également fait les frais du gros orage de jeudi soir. «Lorsque la grêle est tombée, nous venions de terminer huit véhicules qui ont été en partie endommagés.»

Arbres tombés et catamarans envolés
La Côte a subi le gros des dégâts. La route Duillier-Genolier est coupée et ne devrait pas rouvrir avant 16h, indique la police cantonale vaudoise. Les travaux forestiers sont en cours pour dégager les nombreux arbres qui ont obstrué la chaussée.

La tempête a fait d’importants dégâts au port de Crans-près-Céligny. «Les catamarans qui étaient à terre ont volé et se sont entassés devant la buvette et le club nautique, souligne Fabio Bucciol, municipal en charge du port. Sur les sept catamarans touchés, quatre ont subi d’importants dégâts, voire même des dégâts totaux. Quant aux bateaux qui étaient amarrés au port, il y a eu peu de dommages fort heureusement.»

Par ailleurs, une dizaine d’arbres sont tombés, dont trois à côté de la buvette. «Par chance, ils ont atterri côté route. Nous sommes en train de faire des travaux de sécurisation et de nettoyage», ajoute l’élu qui, de mémoire, n’avait jamais vu de tempête aussi violente s’abattre sur son village. Ailleurs dans la localité, six routes ont été coupées hier après la chute d’arbres. «Nous avons eu plus de peur que de mal, il n’y a aucun blessé et nous avons pu dégager les routes pour les rouvrir à la circulation, hier», précise encore le municipal.

De gros dégâts aux cultures
A Grens, Alain Brocher cultive des fruits, notamment des fraises. Le trois quart se trouve sous des tunnels en plastique, le reste n’était pas protégé. « Les 300-400kg de fraises qui se trouvaient sous les tunnels ont été endommagés, nous devrons les vendre à moitié prix, pour faire des confitures. Celles qui se trouvaient à l’extérieur sont fichues, cela représente 2500 kg.», explique-t-il. Ajoutant: «cette année, j’avais pris le risque de ne pas assurer les fraises cultivées en plein air.»

Du côté d'Agroscope, à Changins, Olivier Viret, chef du département de recherche en viticulture et œnologie et protection des végétaux est consterné : «C’est une catastrophe! On ne reconnaît plus les champs d’orges, tout est par terre.» Les infrastructures de Changins ont aussi été endommagées, notamment les vitres des serres, qui ont été cassées.

Les animaux aussi ont payé un lourd tribu à l'orage. «Pas mal de nichées ont été détruites, autant chez les passereaux que chez les canards», constate Lionel Maumary, du cercle ornithologique de Lausanne. «Il y a une semaine, je ne voyais pas les femelles colvert à Préverenges, ce qui indiquait qu’elles couvaient à l’abri. Mais je les ai vues après l’orage, ce qui semble indiquer qu’elles ont perdu leur couvée.»

«Pour mes vignes, tout est perdu»
Jacques Mugnier, syndic de Duillier, arboriculteur et vigneron, ne peut que constater les dégâts après le passage de la grêle, jeudi soir. «Pour mes vignes et mes arbres fruitiers, tout est perdu à 100%. C’est une immense catastrophe. Même les arbres protégés par des filets ont été ravagés. Je n’ai pas souvenir d’une grêlée d’une telle intensité.»

Les premiers orages ont éclaté jeudi en milieu d'après-midi sur Genève et Nyon, entraînant des pannes sur les lignes de contact des trains CFF et semant la pagaille dans les gares de l'arc lémanique. De nombreux trains sans arrêt entre Genève et Lausanne ont été supprimés, entraînant des retards sur tout le réseau.

Les pluies, tombées souvent sous forme de grêle, se sont montrées très intenses, avec en l'espace de 15 minutes seulement, près de 20 litres au mètre carré à Genève et Nyon, selon Frédéric Glassey de MeteoNews.

A Genève, le sol a été rapidement recouvert de grêlons. Plusieurs rues se sont transformées en rivières. L'aéroport de Cointrin a été fermé durant une vingtaine de minutes. Plus grave, des radars de Skyguide ont été endommagés, obligeant Cointrin à mette en œuvre des systèmes de secours et à ralentir les rotations. Un conteneur s'est déplacé et a touché un avion commercial garé sur le tarmac. Des petits avions ont été déplacés par des rafales atteignant 87 nœuds indique Bertrand Stämpfi, porte-parole de l'aéroport.

Routes coupées
A Nyon, l'orage aura duré cinq petites minutes, à 16h10. La grêle et de violentes bourrasques se sont abattues sur la ville, après être passées sur la région de Terre-Sainte, selon une automobiliste.

La route cantonale a été fermée entre Duillier et Genolier à cause d’arbres sur la chaussée. A Founex, une voiture était coincée sous un pont CFF, deux patrouilles se sont rendues sur place. Selon la police cantonale, il n'y a pas de blessés à signaler.

Le SDIS de Terre Sainte a effectué une quinzaine d’interventions, pour des arbres sur la chaussée et des inondations. Selon le lieutenant Norbert Girardi, il n’y a pas eu de blessés ni d’évacuations.

Inondations au nord
La Vallée de Joux a été touchée vers 17h. «Il y a eu de beaux grêlons, mais pas assez de dégâts pour avoir besoin d’alerter les pompiers », selon Patrick Schumacher, commandant du SDIS de l’Abbaye, à la Vallée.

A Yverdon, touché par l'orage à 17h15, les pompiers ont été appelé pour plusieurs cas d’inondation, selon le major Jean-Michel Beney, du SDIS Nord vaudois.

A Payerne vers 17h40, la grêle n’a duré quelques minutes, sans faire de dégâts. A l’affût des alerte météo sur leur téléphone, les organisateurs du Red Pigs festival ont pu ranger leur matériel avant la grêle. « Il y a eu beaucoup d’eau, mais pas de dégâts , annonce Sara Tappy, responsable de la communication du festival. On a eu le temps de coucher les affaires qui risquaient de s’envoler.»

A Corcelles-près-Payerne, peu de dégât dans les champs. La bande de grêle aurait plutôt suivi le bord du lac de Neuchâtel. « Il y aura des dégâts dans les betteraves et le tabac , constate Jérôme Schüpbach, municipal et agriculteur à Chevroux. Plus loin, à Vallon (FR) et Gletterens (FR), les grêlons avaient la taille de balles de ping-pong.»

Le nuage a poursuivi sa route en direction d’Avenches, touchée par la grêle quelques minutes plus tard. Des automobilistes se sont arrêtés sous des ponts, sur l’autoroute, pour éviter les impacts de grêle sur leur voiture.

Des grêlons de 5 cm
«La taille de certains grêlons a atteint 5cm de diamètre, explique Dean Gill, prévisionniste à Météo Suisse. On est encore loin de la fameuse tempête de grêle du 18 juillet 2005 où les grêlons affichaient des tailles supérieures à 10 cm de diamètre.»

Les vents enregistrés en milieu d’après-midi sur la Suisse romande par Météo Suisse, qui s’attendait à une forte activité orageuse, ont atteint par rafales des vitesses de 130 km/h. Les vitesses ascensionnelles dépassaient les 100 km/h. A Genève, au plus fort de la perturbation, les prévisionnistes ont constaté des vents tourbillonnants avec des courants ascensionnels très puissants.

«La formation de grêlons se produit lorsque de l’air chaud, que l’on qualifie d’instable, monte en altitude vers des couches plus froides. Les vents ascensionnels poussent l’air riche en humidité de manière très puissante. Les gouttelettes sont maintenues en altitude par ces forts courants verticaux, un peu comme si on maintenait en l’air un volant de badminton avec un sèche-cheveux . Ces gouttelettes se transforment alors en glace au contact des airs plus froids», explique Dean Gill. (24 heures)

Créé: 20.06.2013, 16h33

Galerie photo

Violente chute de grêle sur Genève

Violente chute de grêle sur Genève Les grêlons ont brièvement blanchi chaussées et trottoirs

Info Lecteur – Témoin de l’actu? Informez-nous!

Info Lecteur

Vous avez été témoin d’un événement sortant de l’ordinaire? Mieux: vous l’avez photographié ou filmé? N’hésitez pas et partagez-le avec tous les lecteurs de 24heures.ch! Envoyez-nous vos informations par e-mail à info.lecteur@24heures.ch ou par MMS avec la mention "24 PHOTO", photos ou vidéos au 8000(CHF 1.50 par MMS). Plus...

Articles en relation

Finie la canicule, place aux orages!

Météo Après une nouvelle nuit tropicale, la journée de mercredi fut très chaude sur toute la Suisse. Mais les températures vont chuter brutalement à partir de ce jeudi. Plus...

Le foehn fait encore monter les températures

Météo estivale La canicule se poursuit mercredi en Suisse et le foehn contribue à la hausse des températures. Le risque d'orage reste moindre, mais il n'est pas exclu que des cellules orageuses se transforment localement en intempéries. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.