Le voleur en série qui aimait les téléphones

JusticeUn Roumain comparaissait mardi à Nyon pour une série de vols pour un butin de plus de 120'000 francs.

Le Tribunal de Nyon doit juger un ressortissant roumain accusé d'une série de vols de téléphones.

Le Tribunal de Nyon doit juger un ressortissant roumain accusé d'une série de vols de téléphones. Image: Alain Rouèche-Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils avaient trouvé un bon filon à Nyon et l’ont exploité pendant deux mois. Un groupe de ressortissants roumains, dans des compositions diverses, a cambriolé trois fois le même magasin de téléphonie de la rue de la Gare entre le 2 mars et le 10 mai 2018. Forçant la porte au pied-de-biche, les malfrats ont pris la fuite avec 27 téléphones portables et tablettes lors de leur première infraction. À la seconde, le 5 avril, ils sont repartis avec 49 appareils, alors qu’ils n’en ont embarqué que quinze lors de leur dernière visite nocturne.

Un homme de 32 ans comparaissait mardi devant le Tribunal de La Côte, à Nyon, pour avoir participé à ces trois vols. Ce Roumain actuellement en préventive à la Croisée, à Orbe, ne reconnaît pas les faits. Il estime avoir été mis en cause à tort par un de ses très bons amis avec qui il s’est fâché. Celui-ci a laissé des traces d’ADN et a été reconnu sur des images de vidéosurveillance du magasin. Il est déféré séparément.

Le prévenu a par contre admis une tentative avortée à Rolle en juillet, toujours dans un magasin de téléphonie. Deux mois plus tard, il était cette fois-ci à Bulle, où il a visité avec des comparses l’enseigne d’un opérateur téléphonique. Il a été interpellé le jour même avec une partie du butin, qui se montait au total à 51 appareils. Dans ces deux cas, des preuves tangibles démontrent sa présence sur les lieux des vols.

Un voleur professionnel

Le trentenaire des Carpates n’en était pas à son coup d’essai. «Il ne fait aucun doute qu’il est un voleur professionnel qui arpente l’Europe pour commettre des délits», a insisté la procureure Carole Delétra, qui a estimé l’ensemble des butins à plus de 120'000 fr. Les téléphones ont ensuite été revendus en Belgique et ont rapporté près de 10'000 euros à l’accusé.

Le casier judiciaire du prévenu comporte déjà sept condamnations en Suisse, six en Roumanie, une en France et une autre aux Pays-Bas. Pour le Ministère public, il convient de le punir lourdement. Il demande une peine de 36 mois de détention ferme et une interdiction de territoire de 10 ans. La sanction couvre aussi d’autres délits que ceux liés au vol. Il est accusé de contravention à la loi sur les stupéfiants et de séjour illégal. Il est encore visé par une plainte du Canton du Jura pour avoir endommagé un écran de télévision et le détecteur de fumée dans sa cellule.

S’il est expulsé, le prévenu a promis de ne pas revenir en Suisse. Mais il ne sera pas loin, puisqu’il aimerait s’installer en France, de l’autre côté de la frontière. Il entretient depuis 2012 et malgré ses séjours en prison une relation avec une femme d’une cinquantaine d’années habitant dans le canton de Neuchâtel.

Le jugement sera rendu cette semaine.

Créé: 22.10.2019, 18h59

Articles en relation

Un antimites envoie Bio C'Bon devant les juges

Justice Le patron est poursuivi pour avoir mal étiqueté des produits et ne pas les avoir communiqués au registre des produits chimiques. Plus...

Un médecin de Pully doit répondre du pire devant la justice

Procès Christian Mathez affirme avoir abrégé les souffrances de sa patiente. Le Parquet parle de meurtre planifié. Plus...

Coupable de meurtre, le docteur évite la prison

Justice Les juges ont choisi de condamner tout en allégeant la sanction. Christian Mathez écope de 2 ans de privation de liberté avec sursis. Une décision saluée unanimement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.