Les Z’Amateurs soufflent leurs vingt bougies

Villars-sous-YensA l’occasion de son vingtième anniversaire, la troupe théâtrale a décidé de rejouer «La Gerce», sa toute première pièce.

Claude Eberhard (à gauche) a joué dans toutes les pièces des Z'Amateurs.

Claude Eberhard (à gauche) a joué dans toutes les pièces des Z'Amateurs. Image: Julien Lambert

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À Villars-sous-Yens, Les Z’Amateurs font véritablement partie du paysage. Dans le village, la troupe affiche pratiquement complet à chacune de ses soirées, et ce depuis bien des années. «C’est vrai que notre pièce est devenue l’événement du mois de mars dans la commune», se réjouit Patrick Zulauf, l’un des comédiens qui assume la présidence de la société depuis une année.

Et comme clin d’œil à leur histoire, Les Z’Amateurs ont décidé de rejouer La Gerce, une pièce typiquement vaudoise des années 1940 que les comédiens de l’époque avaient interprétée pour leur première en 1998. Parmi les acteurs déjà présents il y a 20 ans, deux figurent encore au casting cette année: Claude Eberhard et Alice Sonnenberg.

Cette dernière est d’ailleurs à l’origine de la création de la troupe amateur. «Quand je me suis installée à Villars-sous-Yens, j’ai eu envie de créer quelque chose, explique celle qui avait déjà joué sur les planches par le passé. Nous avons mis une année pour trouver du monde et il a fallu donner de nous-mêmes», ajoute-t-elle. Mais le jeu en valait la chandelle, à voir le sourire qu’arborait celle qui a interprété «la Gerce», véritable commère du village, lors de la première représentation samedi 3 mars.

Les comédiens qui forment la troupe sont tous de la région. «Pour la moitié, ils habitent le village. Les autres viennent des communes des alentours», précise Patrick Zulauf. Pas simple toutefois de sélectionner une pièce avec une équipe limitée et des profils parfois semblables.

«Il nous arrive de devoir vieillir ou rajeunir certains comédiens, explique le président. Ce n’est pas idéal, mais l’objectif est de faire participer tout le monde. Il nous manque aujourd’hui des jeunes. Le nombre de répétitions fait sans doute un peu peur… Mais chacun peut se lancer, même sans expérience. C’est ce qui est sympa avec le théâtre.» (24 heures)

Créé: 09.03.2018, 10h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Visite du pape en Suisse, paru le 21 juin.
(Image: Bénédicte) Plus...