Labo24, le monde vu et raconté par 21 jeunes Vaudois

MédiasIls ont entre 15 et 20 ans et tant de choses à nous dire! Durant six mois, retrouvez leurs articles, vidéos et sujets radio sur notre site Internet et dans le journal.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A quoi servent les études? Comment paie-t-on ses impôts? Comment vit-on la concurrence entre les élèves d’une classe? Qui sont les jeunes du canton? A quoi rêvent-ils? Qu’est-ce qui les inquiète, les passionne, les révolte? Qui seront les sportifs et artistes de demain? Comment définit-on la jeunesse en trois mots? Jusqu’au mois de septembre, dans ce journal mais aussi sur notre site Internet, des sujets aux couleurs et aux tonalités inhabituelles vont émerger. Bienvenue au Labo24: l’expérience que lance 24 heures pour offrir un espace d’expression inédit à la jeunesse du canton de Vaud.

21 jeunes, 21 visions du monde

Ils sont près d’une centaine à avoir répondu à l’appel que nous avions lancé à la fin de l’année dernière. Lettres, vidéos, dessins, graphiques… tous les moyens ont été bons pour nous convaincre qu’ils avaient quelque chose à dire. Ils sont 21 à avoir été retenus. Sélectionnés d’abord sur dossier. Leur rencontre, le 6 décembre, a renforcé notre conviction: il fallait que ce soit eux, ni plus ni moins.

Des personnalités riches, différentes les unes des autres. Des 15-20 ans en apprentissage, au gymnase, en emploi, ou encore à l’école… Vingt et un jeunes, 21 visions du monde. Autant d’horizons et de parcours différents.

Tous sont désireux de tordre le cou aux préjugés qui leur collent à la peau. Ils veulent donner une image positive, riche en contrastes de la jeunesse, devenir le porte-voix de leur génération.

Mais surtout une même folle envie de s’investir dans un projet dont ils sont les seuls maîtres. Ils ne rêvent pas tous de devenir journalistes, mais sont curieux de toucher à cet univers, tout autant que de parler du leur. Car que savons-nous d’eux? Comment voient-ils le monde? Comment vivent-ils le délicat passage de l’adolescence à l’âge adulte? Comment se sentent-ils dans notre société compétitive et hyperconnectée? Tous sont désireux de tordre le cou aux préjugés qui leur collent à la peau. Ils veulent donner une image positive, riche en contrastes de la jeunesse, devenir le porte-voix de leur génération.

Une rédaction, trois équipes

Spontanément, ils se sont organisés en trois groupes: écrit, radio et vidéo (lire ci-dessous). Et attribué deux des six responsables désignés à chaque support. Chacun explorera les thèmes de son choix, quitte à ce que les sujets soient déclinés sous différentes formes.

Le travail a déjà commencé. Il est à découvrir tous les mercredis dans une page spéciale du deuxième cahier du journal. Et dès demain, au quotidien, dans un espace gratuit de notre site, sous l’onglet Labo24. Le sport, la politique, la culture émergent déjà comme des thèmes prépondérants. Pas si différents des adultes, ces jeunes? C’est à travers leurs approches et dans leurs réponses qu’ils nous surprendront certainement. Ils apprennent en même temps qu’ils font. Tant mieux. Nous faisons le pari de les laisser libres de s’exprimer. Et le travail déjà fourni impressionne par le degré de sérieux avec lequel les membres du Labo s’investissent. Les réunions s’enchaînent. La formation aux outils informatiques est faite.

Carte blanche

Libres, mais pas seuls. L’ensemble de la rédaction est au service de ce groupe. «Nous sommes votre filet de sécurité», résume le rédacteur en chef, Thierry Meyer. Pas question pour les professionnels de conditionner les ados. Aucune envie ici de reproduire 24 heures ou de formater une manière de produire de l’information. Bien au contraire. Le Labo24 a carte blanche. Les journalistes de 24 heures sont à leur disposition pour des relectures, des conseils, des prises de contact ou pour montrer la palette qui s’offre à eux lorsqu’ils veulent aborder une question.

Et parce que cette génération est aussi celle des réseaux sociaux, les coulisses et les aventures du Labo sont à suivre sur Facebook, Twitter (@labo24heures) ou encore Instagram (labo24heures).

L’expérience se poursuivra jusqu’au Comptoir Suisse, à la mi-septembre. Là, les jeunes seront présents au stand traditionnel de 24 heures, métamorphosé pour l’occasion. D’ici là, il est certain que l’évolution du Labo sera spectaculaire.

Créé: 05.03.2015, 10h25

Les portraits des 21 jeunes en vidéo

Cliquez ici

Le mercredi dans le journal

Il n’y a pas que le site de 24 heures qui sera ouvert aux membres du Labo24. Chaque mercredi, une page complète du deuxième cahier du journal leur sera aussi réservée. Une maquette inédite, où un grand article sera présenté à tour de rôle par Selma, Manon, Félix, Céliane, Maxime, Gabriel, Magali ou Xavier.

La page contiendra aussi un édito, lui aussi assuré à tour de rôle. On retrouvera mercredi prochain celui de Selma. Une chronique, vision personnelle d’une thématique, complète le volet «écrit» de cette page. Celle-ci servira aussi à dévoiler une partie de ce que les internautes pourront aller consulter en tout temps sur le site.

Et si les textes sont trop longs pour la page, leur version complète sera visible sur le site www.labo24.ch. On ne s’interdit aucun thème ni aucun genre. Céliane parlera culture et réalisera des portraits d’adolescents. Elle s’intéressera aussi aux gymnasiens. Félix sera le spécialiste des questions de migration et du sport. Xavier se penchera sur l’économie et la politique. Tout comme Selma qui a, en plus, un faible pour le cinéma. Elle parlera d’ailleurs prochainement du Festival du film sur les droits humains. Magali couvrira des événements du canton organisés pour et par des jeunes. Maxime, actuellement à l’armée, nous donnera son regard sur cette étape particulière de la vie de jeune adulte. Manon proposera des articles sur l’impact des questions de société sur les jeunes.

Un podcast par jour, sur le site

Emmenée par Dea et Denis, l’équipe radio compte aussi Valentina, Robin et Lou. Elle a choisi de travailler par blocs très intenses qu’elle distillera ensuite au fil de la semaine.

Le dimanche, le team radio se retrouvera dans son studio pour l’enregistrement d’une émission de 1 h 30. De quoi mettre en onde six jours de podcasts. Le lundi, fera la part belle à l’actualité. «Chacun de nous amènera une info sérieuse», explique Dea. Suivie d’une opinion ou d’un commentaire sur le sujet. Le mardi, place aux actualités insolites. L’équipe commentera des vidéos, sons ou articles qui l’a interpellée durant la semaine précédente. Le mercredi sera le jour dédié aux productions du Labo24. Des membres des deux autres groupes de médias seront invités à s’exprimer sur l’un des sujets produits par le Labo. «Nous sommes là pour donner notre avis, discuter, débattre», rappelle Dea. Le jeudi, place aux portraits. Ils seront, en alternance, fictifs ou bien réels. Mais toujours filmés. Les premiers «joueront avec l’actualité et les clichés», les seconds donneront l’occasion de découvrir un jeune qui compte chez les jeunes. A l’approche du week-end, le vendredi fera l’objet d’un podcast dédié aux événements à ne pas rater et parfois à des critiques d’une sortie de la semaine. Le samedi enfin, le sérieux laissera sa place au décalage avec une revue des insolites du web, puisées au fil de la semaine sur Facebook ou encore des aventures cocasses vécues par les membres du Labo24.

Des vidéos en tout temps

L’équipe vidéo, c’est Emmanuelle, Sofiene, Kimyan, Mallaury, Maël, Lauriane, Emilien et Lendina. Dans ce groupe, des binômes se sont formés. Deux acolytes qui ont postulé ensemble au Labo24, Maël et Sofiene, offriront avec humour et lucidité leur point de vue sur la vie nocturne, les fêtes, les soirées des jeunes du canton. Mais pas seulement. A découvrir le vendredi. Kimyan et Lauriane réalisent les portraits de différents jeunes qui dépassent leurs limites. A découvrir le mercredi 18 mars. Ces portraits seront par la suite mis en ligne toutes les deux ou trois semaines. Lendina et Emilien toucheront quant à eux à l’actu. Ils ont par exemple réalisé un reportage durant un match des play-off du Lausanne HC cette semaine.
Ils s’attaqueront aux différents thèmes qui font l’actualité sous forme de micros-trottoirs par exemple. Emmanuelle et Mallaury s’inscrivent elles aussi dans les infos à chaud. Elles présentent cette semaine leur reportage au Carnaval de Monthey (VS). «Vous allez voir les jeunes dans leur quotidien, tels qu’ils sont, annonce Kimyan. La vérité. Pour que vous ressentiez ce que c’est d’être jeune!»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.