Le laboratoire vaudois du «bien vieillir» est sur les rails

Vieillissement Unique en Suisse romande, le Senior Lab développe des idées innovantes pour favoriser l’autonomie des aînés

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Lionel Portier

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Senior Lab a convaincu. Ce projet mené par trois hautes écoles vaudoises, axé sur les besoins des personnes âgées, est pérennisé après une phase pilote lancée en 2014. Comment perfectionner les transports publics, l’habitat, adapter les aménagements urbains pour les personnes à mobilité réduite? Le Senior Lab vaudois veut développer avec les aînés des solutions concrètes pour garantir leur «bien vieillir» à domicile, améliorer la qualité de vie et favoriser l’autonomie. Les critiques et propositions émanent des seniors eux-mêmes. Ils sont épaulés par des professionnels de la santé, ingénieurs, économistes et designers de l’ECAL, de la HEIG-VD et de l’Institut et Haute École de la santé La Source.

«Les chercheurs travaillent avec nous, les personnes âgées, sur du concret.»

Françoise Sauer, 82 ans, participe à l’aventure. Elle voit dans les chercheurs du Senior Lab des médiateurs qui feront valoir les besoins des aînés. «Ils travaillent avec nous sur du concret. L’économie s’intéresse au pouvoir d’achat des personnes âgées; fort peu à leurs besoins.»

«Enfin une institution qui ne vient pas pour nous proposer ses solutions ou nous solliciter pour du bénévolat, souligne Anne Amsler, membre du Conseil des seniors d’Yverdon. Le Senior Lab se met à notre service pour des projets dont nous avons envie et besoin. Un bol d’air frais.» «Nous pouvons dire ce qui nous pose problème et nous sommes écoutés, acquiesce Siléné Boschung, 66 ans. Il est essentiel d’être autonome le plus longtemps possible.»

Où poser sa canne?

La Ville de Renens, les TL, la Migros et Swisscom ont déjà sollicité la structure, avec des résultats concrets. Les remarques des seniors ont par exemple poussé les TL à modifier l’une de leurs brochures. Un crochet pour suspendre sa canne dans les bus sera aussi distribué aux usagers. Les aînés réclamaient des espaces de repos dans les centres commerciaux; des fauteuils vont faire leur apparition dans certaines Migros. Et Swisscom a pris bonne note des points faibles de sa montre d’appels d’urgence. Le Senior Lab axe ses recherches jusqu’en 2020 sur la mobilité. «Un facteur clé pour lutter contre l’isolement et favoriser la santé», relève la Dr Delphine Roulet Schwab, professeure à La Source. Différents projets liés à l’aménagement urbain sont en cours, dont une cartographie des bancs publics à Yverdon.

«Pas des cobayes»

Le Senior Lab aura une antenne dans la cité thermale et une autre à Lausanne. Son budget s’élève à 100'000 francs par an. «L’idée, c’est que des entreprises participent financièrement pour avoir accès aux données et aux chercheurs, explique Delphine Roulet Schwab. Mais attention: les aînés ne sont pas des cobayes. Nous n’accepterons pas n’importe quel partenariat.»

Le Canton de Vaud voit dans cette initiative unique en Suisse romande un plus pour faire face au vieillissement de la population: 18% des Suisses ont plus de 65 ans. En 2045, cette proportion devrait grimper à 25% dans tous les cantons. (24 heures)

Créé: 20.06.2018, 10h28

Articles en relation

Ecoutons les seniors pour les aider à mieux vieillir

Société Des chercheurs associés à des entreprises écoutent les aînés pour mieux intégrer leurs besoins. Mobilité, sécurité, confort: le Senior Living Lab explore des idées nouvelles. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...