Laetitia Guarino, une Miss à l’aise partout

Miss SuisseLa môme de Froideville, devenue reine de beauté, revient sur sept mois de conte de fées.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle arrive dans un grand hôtel lausannois en tenant sa vieille chienne Lolita en laisse. Les cheveux tirés en arrière et le maquillage léger, elle ne se démonte pas quand elle apprend qu’une séance photos est prévue après l’interview. «On ne m’a pas prévenue, j’espère que je n’ai pas trop la tête du matin.» On la rassure, mais elle a déjà oublié cet imprévu.

Son rêve de princesse a commencé le 11 octobre dernier. Contre toute attente, Laetitia Guarino, la môme de Froideville, a été élue Miss Suisse. «C’est mon coiffeur qui m’a suggéré de m’inscrire il y a trois ans déjà. A cette époque, je commençais mes études de médecine et je n’avais vraiment pas le temps d’y penser. L’an dernier, il a à nouveau lancé l’idée et j’ai décidé de tenter ma chance.»

Une chance qui lui a souri et ouvert les portes d’un règne différent de celui des Miss qui l’ont précédée. Contrairement à certaines demoiselles qui pouvaient accumuler les mandats et les chèques faramineux qui vont avec, Laetitia Guarino touche un salaire fixe d’environ 10 000 francs par mois. «Les 20% des cachets supplémentaires vont à l’Association Corelina, le reste à l’organisation Miss Suisse, explique Samuel Meuwly, membre de celle-ci. Le nouveau management met la priorité sur le caritatif.»

«Me retrouver à table à côté de Natalie Portman ou sur le tapis rouge, c’était génial»

C’est aussi grâce à ce changement de gestion que notre reine de beauté a eu ses entrées dans des lieux jamais visités par les précédentes. A l’instar de la Fashion Week de Milan, du Bal de la Rose de Monaco, ou du Festival de Cannes. «Me retrouver à table à côté de Natalie Portman ou sur le tapis rouge avec tous les flashs qui crépitent, c’était génial. Toutes les grandes stars m’ont accueillie les bras ouverts, comme si je faisais partie de la famille. J’avais même un garde du corps!»

La «Cacatchou» prend tout autant de plaisir à faire des photos pour Balmain, l’un des sponsors officiels, qu’à monter sur la scène de la grande salle de Froideville pour recevoir le Mérite artistique des mains du syndic. «Je suis ici chez moi, cela me touche de voir autant de personnes du village venues m’accueillir», disait-elle mardi avant de monter sur scène. Elle s’investit le plus possible pour les enfants. Lors d’un voyage au Maroc auprès de jeunes opérés du cœur ou lors de ses visites à l’Inselspital de Berne, entre autres.

De la boucherie aux galas

Laetitia Guarino a beau être d’une beauté latine à faire des jalouses, elle est loin de véhiculer une image de femme fatale et ne cherche pas à être autre chose qu’une étudiante en médecine aux goûts simples. La demoiselle est habituée aux petits boulots. Plus jeune, elle a travaillé chez un boucher de Froideville pour se faire de l’argent de poche. Avant son élection, elle bossait de nuit dans une institution pour handicapés pour 800 francs mensuels, histoire de financer ses études. Elle avoue aimer le shopping, mais n’a fait aucune dépense extraordinaire depuis que son salaire est passé de trois à cinq chiffres. «Je garde cet argent pour mes études.» Car elle le répète, elle retourne à l’UNIL en septembre.

Elle ne rechignerait toutefois pas à faire quelques campagnes de pub si l’occasion se présente. «Je ne suis pas une marionnette et je n’accepte pas toutes les propositions qui me sont faites.» Elle a ainsi refusé de poser pour une marque de lingerie qu’elle jugeait trop osée. Mais quand ses oncles agriculteurs lui demandent de présenter une de leurs vaches à un concours, Laetitia accepte et refuse un shooting à la même date.

Lorsque le Blick l’accuse de ne pas être assez présente en terres alémaniques, elle riposte: «La plupart des précédentes Miss venaient de la région zurichoise. On les voyait dans toutes les soirées mondaines de la ville. Moi, je viens d’ici et je fais davantage de voyages à l’étranger. Je suis tout de même régulièrement à Zurich.» Finalement, ce que les autres pensent d’elle ne la touche pas, tant qu’elle a l’approbation de sa famille. Ce soir, Laetitia ne pourra pas traîner en training dans la maison familiale, car elle anime l’Eurovision. (24 heures)

Créé: 23.05.2015, 10h26

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.