Lausanne pourrait piquer le curling à Morges

JOJ 2020La rénovation de la halle de curling à Ouchy permettrait d’accueillir les Jeux olympiques de la jeunesse. Un plan B si Morges refuse de les recevoir.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Hasard du calendrier ou sprint au coude-à-coude? La Municipalité de Morges a déclaré mercredi soir sa flamme aux Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) de 2020. Après des mois de tergiversations, elle affirme qu’elle fera les investissements nécessaires pour adapter sa patinoire aux épreuves de curling . Le même jour, des investisseurs privés dévoilaient un projet de rénovation de la halle de curling de Lausanne, dans le bâtiment de la Société nautique d’Ouchy, au bord du lac. Un projet devisé à sept millions de francs, écologique, tout en bois et qui a déjà obtenu son permis de construire le 14 juillet dernier.

Les deux villes sont-elles en concurrence? Pas officiellement. La Municipalité de Lausanne ne fait aucune déclaration à ce propos et Ian Logan, directeur de JOJ 2020, martèle que le site retenu pour le curling reste Morges. Mais dans les faits le projet de Lausanne constituerait une alternative sérieuse. Les municipaux lausannois n’ont que des louanges pour la rénovation envisagée: «C’est un très beau projet. J’ai rencontré l’architecte et les porteurs de projet en décembre passé. Ils sont motivés et motivants», s’enthousiasme Natacha Litzistorf, municipale en charge de l’architecture. Un projet qui «fait rêver», ajoute Oscar Tosato, municipal des sports. Le sursaut de Morges serait-il directement lié à l’entrée en scène de Lausanne? Pas exclu. Selon une source proche du dossier, «les autorités cantonales ont demandé à la ville de Morges ce qu’elle comptait faire.»

«Deux ans de travail»

Mais quel est donc ce projet «motivant» capable de ravir la vedette à Morges? «Une super création qui a nécessité deux ans de travail pour transformer une bâtisse des années septante en bâtiment moderne, écologique et à énergie positive», explique Thomas Büchi, patron de Charpente Concept. Avec l’architecte Emil Svikovski (Ailes Architectures), ce spécialiste de la construction en bois a imaginé une métamorphose intégrale du bâtiment. L’enveloppe de la «Nautique» sera entièrement refaite en bois, rehaussée de quatre mètres et élargie de deux mètres sur chaque façade. Des double piliers de chêne «auront la même forme que les mâts des bateaux amarrés juste devant.» L’intérieur sera entièrement refait. Les structures porteuses du toit, en mélèze, auront la forme de coques de navire, avec cinq cercles à l’intérieur pour figurer les pierres de curling - ou les anneaux olympiques si on préfère. L’entrée de la halle de curling, au deuxième étage, sera entièrement rénovée et comprendra deux étages. La future halle pourra accueillir 350 spectateurs.

Bois lausannois

Cette rénovation nécessitera quelque 800 m3 de bois. «Notre projet prévoit d’utiliser du bois de la commune de la Lausanne, éventuellement de ses environs», précise Emil Svikovski. Sur le plan énergétique, le bâtiment sautera allègrement d’un siècle à l’autre. «Actuellement notre halle est peu isolée et consomme 250 000 kilowattheure sur sept mois d’utilisation pour fabriquer la glace», explique Paul Oberholzer, trésorier de l’Association lausannoise de curling. La future version, avec 2000 m2 de panneaux photovoltaïques sur le toit, consommera la moitié moins d’énergie et permettra d’en produire deux fois autant.

La mise à l’enquête n’ayant suscité aucune opposition, le permis de construire a été délivré le mois dernier. Reste à trouver des fonds. Sur les sept millions d’investissements nécessaires, les promoteurs affirment avoir déjà 15% à 20% la somme. Le club Curling Lausanne Olympique y participera pour une part ainsi que la SNO - le droit de superficie pour le bâtiment a été renégocié jusqu’en 2070. Quelque 400 m2 de surfaces commerciales pourront également être louées. «Maintenant que le projet est public nous allons chercher activement des investisseurs», dit Emil Svikovsky.

JOJ, cerise sur le gâteau

Reste ce que les auteurs du projet appellent «la cerise sur le gâteau»: recevoir les épreuves de curling des JOJ. «En démarrant les travaux début 2018 nous serons parfaitement préparés 2020. Nous ne faisons pas une installation provisoire, mais une rénovation pérenne, ce qui correspond parfaitement à la vision des JOJ», souligne Thomas Büchi. Et de rappeler que si le curling ne se fait pas à Lausanne «la ville olympique n’accueillerait aucune épreuve sur son propre territoire».

Mais les promoteurs l’assurent, même si les JOJ vont à Morges, le projet lausannois se fera. La rénovation du bâtiment «est urgente et indispensable, il ne correspond plus aux normes de sécurité», souligne Kevin Froidevaux, responsable des juniors du club lausannois. Une nécessité locale et un plan B pour les JOJ.

Créé: 08.09.2017, 10h52

«Morges reste la seule option»

La Municipalité morgienne a mis un terme au suspense mercredi soir: elle ne renonce pas à accueillir le tournoi de curling des Jeux olympiques de la jeunesse à la patinoire des Eaux- Minérales. Une nouvelle qui enchante Ian Logan. «Cet engagement déterminé de l’Exécutif est positif, se réjouit le directeur général des Jeux olympiques de la jeunesse Lausanne 2020. Les autorités morgiennes nous ont assuré que tout allait se dérouler rapidement et qu’une décision serait prise par le Conseil communal d’ici quelques mois. Je suis très confiant.»

Même s’il trouve le projet du Curling Club de Lausanne magnifique, Ian Logan affirme que délocaliser les épreuves olympiques n’est pas à l’ordre du jour: «Organiser le tournoi de curling à Morges est la seule option envisagée. Nous n’avons pris aucun autre contact pour le moment et nous allons désormais attendre le verdict de l’organe législatif morgien. S’il venait à se prononcer négativement, nous étudierions alors les alternatives possibles.»

Se pose également la question du timing. Que l’événement se déroule à Morges ou ailleurs, aucune infrastructure du canton ne semble aujourd’hui vraiment en mesure d’accueillir les curleurs. Et bien qu’il reste un peu plus de deux ans avant que la flamme ne s’allume dans la capitale vaudoise, mettre sur pied une épreuve olympique ne s’improvise pas. Une situation qui ne semble pas pour autant inquiéter Ian Logan: «Dans tous les cas de figure, nous avons à disposition le temps nécessaire pour être prêts le jour J.»

Morges déclare enfin sa flamme aux JO des jeunes

Après avoir donné l’impression d’hésiter, Morges ne compte pas rater la cible en 2020. L’exécutif a annoncé mercredi vouloir se lancer avec conviction dans l’aventure des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ). Le tournoi de curling devrait donc bien avoir lieu à la patinoire des Eaux-Minérales, d’une capacité de plus de 2400 places, dont 1600 assises.

«Un préavis va être prochainement déposé au Conseil communal, assure le municipal responsable des infrastructures sportives, Philippe Deriaz. La Municipalité a choisi de s’investir à 100% pour cette manifestation.»

Reste désormais à convaincre l’organe délibérant, qui devra donner son feu vert aux travaux prévus à la patinoire. Pour rappel, une délégation composée notamment de membres de la Fédération mondiale de curling avait pointé du doigt en janvier les manquements de l’infrastructure destinée à recevoir les épreuves. Déshumidification de la patinoire, chauffage, déminéralisation de l’eau, les domaines non conformes aux normes sont nombreux. Face à la liste des améliorations à réaliser et à l’évocation d’une facture à six chiffres, les autorités communales avaient soudainement pris peur.

Mais accueillir des Jeux olympiques, serait-ce ceux destinés aux jeunes, est une opportunité qui ne se présente pas deux fois dans une vie. La Municipalité a donc retroussé ses manches et réfléchi à un moyen de financer les aménagements prévus, en misant sur un potentiel soutien de l’Etat de Vaud. «S’il devait y avoir de lourds investissements, nous sommes quand même en droit d’attendre une participation cantonale», indique Philippe Deriaz.

L’élu affirme également que les JOJ tombent à pic: «C’est une occasion unique de donner un nouveau souffle à cette patinoire vieille de vingt-cinq ans. A court terme, nous allons entreprendre les réfections nécessaires à l’accueil de ces jeunes curleurs. Mais nous souhaitons aussi mener une réflexion plus vaste quant à une rénovation globale de l’installation.»

Articles en relation

Morges déclare enfin sa flamme aux JO des jeunes

Morges Malgré les aménagements coûteux qui devront être réalisés à la patinoire, la Municipalité souhaite accueillir le tournoi de curling des Jeux olympiques de la jeunesse. Plus...

La patinoire de Morges n’est pas taillée pour le curling!

JOJ 2020 Des aménagements coûteux sont nécessaires pour assurer le tournoi olympique. Mais la Ville ne veut pas payer. Plus...

Inauguration du Centre européen du curling à Champéry

SPORT La station valaisanne devient la Mecque de la discipline sur le continent. Elle espère développer le curling en France, l’Espagne, le Portugal et les pays de l’Est. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.