Plus de 150 locataires en quête de toit

RenensDeux immeubles seront détruits par une coopérative d’habitation d’ici à 2022. Malgré les hausses de loyer et les relogements, le projet est bien accueilli.

Les futurs bâtiments à l'avenue des Paudex, à Renens, doivent comprendre 86 logements, soit 22 de plus que les lotissements actuels.

Les futurs bâtiments à l'avenue des Paudex, à Renens, doivent comprendre 86 logements, soit 22 de plus que les lotissements actuels. Image: cBmM SA - architectes

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les habitants de deux immeubles de l’est de Renens s’apprêtent à jouer aux chaises musicales. À l’avenue des Paudex 10 et 12, deux petites barres d’immeubles aux loyers très modérés sont vouées à la destruction, la première en 2020 et la seconde en 2022, selon le projet de la Société coopérative d’habitation de Renens (SCHR). Trois nouveaux bâtiments comprenant au total 86 logements devront remplacer les 64 appartements existants, dont la construction remonte aux années 60.

Une période de transition s’annonce pour pas moins de 155 locataires, dont une bonne partie devra trouver des solutions de relogement, même si à terme les nouveaux appartements leur seront destinés en priorité. «Nous ne laisserons personne sur le carreau, assure toutefois François Delaquis, président de la SCHR. Nous allons détruire un premier bâtiment et en reconstruire deux qui pourront accueillir la plus grande partie des locataires actuels.» Le deuxième bâtiment sera détruit et reconstruit dans un second temps. «Les habitants ont été informés au cours de deux séances publiques au moins et certains ont déjà été replacés dans d’autres logements de la SCHR.»

«On paiera plus cher, mais c’est normal. Qui peut encore trouver un logement à 600 fr. aujourd’hui?»

Les habitants des 32 logements que compte le premier bâtiment à détruire recevront la résiliation de leur bail dès la fin du mois de juin et auront une année pour déménager. «C’est vrai que nous allons devoir déménager durant les travaux, réagit une habitante de longue date, mais avec l’aide de la coopérative, on a une chance de trouver une solution temporaire.» Comme pour d’autres locataires contactés, la perspective de voir passer les loyers du simple à plus du double ne l’effraie pas non plus. «Nous avons bénéficié d’un loyer très abordable jusqu’ici. On paiera plus cher, mais c’est normal. Qui peut encore trouver un logement à 600 francs aujourd’hui?»

«Les loyers actuels ne correspondent plus du tout au marché», estime quant à lui François Delaquis, ajoutant que les nouveaux logements resteront en dessous des prix pratiqués à Renens actuellement. Le projet de reconstruction devrait à terme apporter quelques deniers de plus à la Ville, qui est propriétaire du terrain. Un préavis au Conseil communal propose ainsi de renouveler le droit de superficie en augmentant progressivement la rente perçue par la Commune. S’il est adopté par le plénum, la mise à l’enquête du projet pourrait avoir lieu cette année.

Créé: 16.05.2019, 17h06

Articles en relation

La construction de six logements à Renens tombe à l’eau

Urbanisme Des immeubles vétustes attisent les désaccords au sein de la Société coopérative d’habitation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.