Passer au contenu principal

Plus de 1500 signatures récoltées contre le Closalet

Le référendum contre l'important plan de quartier est en passe d'aboutir. Les paraphes nécessaires ont été déposés mercredi.

Constituée en comité référendaire, l'Association pour un développement raisonnable d'Épalinges a remis mercredi les signatures à la secrétaire communale Sarah Miéville (au centre).
Constituée en comité référendaire, l'Association pour un développement raisonnable d'Épalinges a remis mercredi les signatures à la secrétaire communale Sarah Miéville (au centre).
Florian Cella

Le comité référendaire opposé au projet de quartier du Closalet a déposé, mercredi à la Maison de Commune d'Épalinges, des liasses de feuilles totalisant plus de 1'500 paraphes, soit un quart du corps électoral de la bourgade. Son référendum est donc en passe d'aboutir. Soutenu par l'Association pour un développement raisonnable d'Épalinges, le comité avait jusqu'au 15 novembre, soit 30 jours, pour récolter 898 signatures. À moins qu'un nombre très important d'entre elles se voient invalidées, les Palinzards voteront donc sur cet objet prochainement.

Mécontents de la croissance d'Épalinges

Le futur quartier du Closalet, 365 habitants et 45 emplois prévus sur un terrain de cinq hectares non loin de la route de Berne, a été érigé par ses opposants en symbole d'une densification néfaste pour la qualité de vie des habitants. Les riverains directs du futur quartier ont fédéré autour d'eux des mécontents de la croissance importante d'Épalinges ces dernières années (7600 habitants il y a dix ans et à terme 11'000).

Reste à savoir quelle part de la population se retrouve réellement dans les arguments du comité référendaire. Celui-ci est confiant, affirme-t-il dans un communiqué: «Les signatures proviennent de tous les quartiers d'Épalinges. La soi-disante «opposition de voisins nantis» est donc clairement infirmée.»

Quartier soutenu par le Conseil communal

En attendant, c'est bien une majorité du Conseil communal qui a soutenu ce plan de quartier. Ses partisans le jugent de bonne qualité, d'une densité tout à fait correcte, et rappellent la pénurie de logements sévissant sur l'arc lémanique. Intégrée au Projet d’agglomération Lausanne-Morges et bien desservie par les transports publics, la Commune, disent-ils, doit logiquement faire sa part en matière de densification de l’habitat. Le fonds de prévoyance du Crédit Agricole, promoteur du projet, financera la construction d'une passerelle couverte pour piétons et cyclistes, enjambant la route de Berne.

Sur un plan politique, la gauche est favorable au Closalet, l'UDC non et le PLR est divisé. Officiellement, les libéraux-radicaux n'ont pour l'heure exprimé aucun avis sur la question, sinon qu'il était «souhaitable» que la population puisse s'exprimer sur un sujet aussi important.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.