Passer au contenu principal

A 17 ans, Imelda Gabs est déjà une artiste confirmée

Lauréate du Prix Jeunesse, la Lausannoise maîtrise aussi bien le piano et le violon que le chant et la composition

Imelda Gabs pose à côté de son piano, qui avait auparavant appartenu à son père, le pianiste de jazz international Doctor Gabs.
Imelda Gabs pose à côté de son piano, qui avait auparavant appartenu à son père, le pianiste de jazz international Doctor Gabs.
FLORIAN CELLA

«A 1 an, j’essayais déjà d’agripper les touches du piano de mon père. Une photo le prouve! Mais ce n’est que vers 3 ans que j’ai joué mes premiers morceaux. Des mélodies simples réalisées seulement de la main droite.» Pianiste précoce, Imelda Monga, alias Imelda Gabs, ajoute rapidement plusieurs cordes à sa lyre: le violon, le chant et la composition. Un talent qui n’est pas passé inaperçu. Vendredi 4 décembre, la gymnasienne de 17 ans a reçu le Prix Jeunesse de Lausanne, organisé par le Conseil des Jeunes (lire «24 heures» du 7 décembre).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.