70 start-up sont prêtes à accélérer à Renens

InnovationUn programme de soutien aux jeunes entreprises a inauguré ses locaux vendredi. Renaissance du tissu industriel local.

Anne-Catherine Lyon et Marianne Huguenin étaient présentes à l’inauguration des locaux.

Anne-Catherine Lyon et Marianne Huguenin étaient présentes à l’inauguration des locaux. Image: Fondation Inartis

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Renens l’ouvrière se mue de plus en plus en pépinière de start-up. C’est là que l’accélérateur de jeunes entreprises MassChallenge vient d’inaugurer ses locaux flambant neufs et se prépare à accueillir quelque 70 jeunes pousses venues du monde entier. Triées sur le volet parmi quelque 450 candidates, ces entreprises participeront pendant quatre mois à un programme de soutien intensif qui doit leur permettre de développer des projets innovants et, surtout, de donner un coup d’accélérateur à leur développement.

Ex-IRL

Etalés sur 1000 m2, les bureaux prennent place dans un bâtiment autrefois occupé par les Imprimeries Réunies Lausanne (IRL), dont la fermeture, en plus de laisser un vide, avait été un coup dur pour le tissu industriel de Renens. Les locaux rénovés ont été présentés officiellement vendredi en présence de la syndique de la ville, Marianne Huguenin, et des conseillers d’Etat Philippe Leuba et Anne-Catherine Lyon. L’occasion pour eux de se livrer à un couper de ruban un peu spécial. Tout était dans le symbole, puisque les ciseaux leur ont été présentés par un petit robot qui contrôlait ses mouvements lui-même.

Lieux dédiés à l'innovation

C’est que les lieux seront entièrement dédiés à l’innovation, et ce, dans des domaines très divers. Parmi les participants, on comptera ainsi une start-up qui développe un système permettant d’effectuer rapidement des tests de qualité sur des denrées alimentaires. Une autre, SimplicityBio, concentre son activité dans le domaine du diagnostic des maladies et sur la meilleure manière de définir le traitement approprié. Son patron et cofondateur, Miguel Barreto, a obtenu son doctorat en systèmes d’information à l’Université de Lausanne et attend beaucoup de sa participation au MassChallenge: «Nous savons que cela va changer beaucoup de choses pour notre entreprise.»

Car tout au long des quatre mois que dure le programme, les start-up participantes ne profiteront pas seulement de locaux pimpants. Elles auront la possibilité de tisser des liens privilégiés avec les entreprises qui sponsorisent le projet, notamment Nestlé, Givaudan ou encore le producteur de chocolat Barry Callebaut. Coaches, avocats et autres experts de domaines techniques leur offriront aussi leurs conseils gratuitement.

«Le MassChallenge contribuera encore un peu plus à doter le canton de cette innovation dont nous avons tant besoin»

Les autorités publiques, Canton et Commune de Renens, ont elles aussi apporté leur soutien à l’initiative, en aidant notamment à la mise à disposition et à la rénovation des locaux. «Le MassChallenge contribuera encore un peu plus à doter le canton de cette innovation dont nous avons tant besoin», s’est réjoui Philippe Leuba, conseiller d’Etat en charge de l’Economie. (24 heures)

Créé: 10.06.2016, 22h45

Articles en relation

Une pépinière de start-up va s’établir dans les anciens locaux des IRL

Innovation Le MassChallenge, un programme de soutien aux entreprises innovantes venu de Boston, a choisi Renens pour héberger ses jeunes pousses. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.