A Ouchy, les Yéniches vont à la rencontre de la population

LausanneDésormais reconnus comme minorité suisse, les nomades invitent le public afin de combattre les préjugés.

Les Yéniches veulent se faire connaître des Vaudois afin d’éviter qu’on les confonde avec les gens du voyage venus d’ailleurs.

Les Yéniches veulent se faire connaître des Vaudois afin d’éviter qu’on les confonde avec les gens du voyage venus d’ailleurs. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des caravanes se sont installées à Lausanne, un peu en retrait de la place Bellerive. Plus qu’un lieu de campement, c’est une opportunité de rencontrer le public sédentaire que les Yéniches ont établi au bord du lac. Pour la deuxième fois, un petit festival est en effet prévu jusqu’à mardi. Exposition de photos, films et musique composent le programme de ces quelques jours «À la rencontre des Yéniches et Manouches suisses».

C’est que la communauté souffre des amalgames faits avec d’autres nomades en provenance de l’étranger, dont le passage peut marquer durablement le terrain qui les a accueillis. «Nous venons à la rencontre de la population pour que les Suisses ne nous confondent pas avec tous les gens du voyage», explique Albert Barras, porte-parole romand des Yéniches.

La communauté est en effet reconnue par la Confédération en tant que minorité suisse, présente dans la région avant même que la Suisse ne soit constituée. Cela ne l’empêche pas de toujours déplorer le manque de places pour ses campements. «Ça fait des années qu’on attend davantage d’emplacements, mais on est toujours dans le néant», peste Albert Barras.

«Le Canton s’engage»
Jeudi, des représentants des autorités cantonales et communales ont été conviés sous la tente en ouverture du festival. Une occasion pour les officiels de dire tout le bien qu’ils pensent des Yéniches. Secrétaire général du Département vaudois des institutions et de la sécurité, Jean-François Croset rappelle que deux projets d’emplacements sont en préparation. «Le Canton s’engage depuis des années pour les gens du voyage», assure-t-il au nom de la conseillère d’État Béatrice Métraux. L’Office fédéral de la culture était également représenté, assurant de son soutien à la création de ces emplacements. «Vous êtes liés – à tort – à une très mauvaise image, et je vous encourage à poursuivre ce type de rencontres», a ajouté le député vaudois Olivier Petermann.

La crainte qu’inspirent les gens du voyage auprès des sédentaires explique souvent le peu d’empressement à leur céder un terrain pour la durée de leur passage. Nadia Bizzini, médiatrice culturelle du Tessin et professeure à l’UNIL, a écrit une thèse sur les gens du voyage: «Je n’ai jamais eu à intervenir pour un différend impliquant des gens du voyage suisses», assure-t-elle.

Aussi bienveillants soient-ils, ces discours ne résolvent pas le problème d’accueil des caravanes yéniches. «Ce problème, on le vit maintenant, et c’est aux hautes instances de nous défendre quand une Commune réclame 18'000 francs de taxes de séjour à un paysan qui a accepté de nous louer son terrain», revendique Albert Barras. Pour le Yéniche, la solution est pourtant simple: «Laissez-nous venir une fois et constatez que, avec nous, tout se passe bien.» (24 heures)

Créé: 19.07.2018, 19h04

Au programme

Le camp ouvre ses portes

Le festival «A la rencontre des Yéniches et Manouches suisses» s’ouvre au public ce
vendredi, dès 14h, avec un marché de produits artisanaux et une exposition du photographe Éric Roset. Ils animeront le village de caravanes pendant les jours suivants, dès l’ouverture du festival au public, à 10h.

Vendredi:
la projection d’un film sur la vie des nomades suisses est prévue à 20h.

Samedi:
le campement propose une soirée musicale avec Albert Mülhauser (Yéniche) et Sébastien Félix (Manouche), de 19h à 22h.

Dimanche:
une messe Yéniche est prévue à 10h, suivie d’un brunch.

Lundi:
l’ouverture au public est fixée à 14h et une nouvelle projection du film sur la vie des nomades suisses est agendée à 20h. Mardi, clôture du festival.

Articles en relation

Vers une solution vaudoise pour les Yéniches

Gens du voyage Une aire de stationnement de 17 places est à l'étude dans les hauts de Lausanne. Plus...

Arrangement trouvé pour les Yéniches à Aigle

Campement Les gens du voyage suisse ont conclu un accord avec le propriétaire du terrain qu'ils occupent depuis samedi Plus...

Des Yéniches se réfugient sur un terrain privé à Aigle

Conflit Un groupe de gens du voyage suisses s’est installé sur une parcelle de l’entreprise ZM. Il assure l’avoir fait à la demande des autorités. Plus...

Les Yéniches invitent la population à venir découvrir leur mode de vie

Cité thermale La communauté de gens du voyage suisse commence à Yverdon-les-Bains son «tour de sensibilisation». Plus...

Les Yéniches vaudois veulent se fixer sans renier leur âme

Gens du voyage En réclamant une aire d’habitation stable comme il en existe ailleurs en Suisse, les voyageurs du canton tentent de concilier leur culture et la vie moderne. Ils racontent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...