Affaire Beaulieu: le Conseil d’État mis sous pression

PolitiqueDes députés demandent une Commission d’enquête parlementaire pour «faire la lumière» sur vingt ans de mauvaise gestion du site.

Au nom du Conseil d'Etat, le ministre Philippe Leuba a «pris acte» de la requête.

Au nom du Conseil d'Etat, le ministre Philippe Leuba a «pris acte» de la requête. Image: Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Surprise en fin de séance du Grand Conseil mardi après-midi: Jean-Michel Dolivo (Ensemble à Gauche) et Jérôme Christen (Vaud Libre) ont formellement requis la création d’une commission d’enquête parlementaire (CEP) pour «déterminer les responsabilités» dans la débâcle de Beaulieu. Cette demande est dûment signée par une vingtaine de députés de tous les partis, dont une demi-douzaine d’UDC. La machine est lancée.

D’abord, le Conseil d’État devra faire un rapport, tout comme la Commission du Grand Conseil qui étudiera le bien-fondé d’instituer une CEP. Les députés voteront ensuite en plénum la création de cet organe instauré à titre «exceptionnel» selon la loi, «si des événements d’une grande portée l’exigent».

La requête ne tombe pas de nulle part: non sans pester, le Législatif a voté mardi le renoncement à une créance de 15 millions de francs pour permettre à la future société 100% lausannoise de piloter Beaulieu. Mais le gouvernement ne s’attendait pas à ce que des députés dégainent la CEP, sorte de bazooka parlementaire. «Le Conseil d’État a pris acte de cette démarche, dont il n’était pas au courant. Il s’y opposera, en faisant usage de son droit d’être entendu», commente le ministre PLR Philippe Leuba, en charge du dossier. «Cette requête arrive le jour même où le Grand Conseil a validé très largement la nouvelle stratégie pour Beaulieu», relève-t-il.

Pour Jean-Michel Dolivo, il est important de faire la lumière sur ces deux décennies de mauvaise gestion. «Entre le Canton, la Ville de Lausanne et de nombreuses autres Communes vaudoises, ce sont 80 millions de francs qui ont été octroyés à la Fondation de Beaulieu en 2000. Plutôt que pour investir dans le site, cet argent a largement dû être employé pour éponger des dettes d’exploitation. Ce mésusage de fonds publics pose des problèmes graves.» La plainte pénale visant le secrétaire général a été classée cet été. «C’était un lampiste. Mais indépendamment des responsabilités judiciaires, il faut établir les responsabilités politiques», estime l’élu.

Malgré tout, la CEP a peu de chance de voir le jour. Les états-majors des partis gouvernementaux – qui ont tous eu des représentants aux affaires du côté de Beaulieu – ne souscrivent pas à cette idée. «C’est une manœuvre politique d’Ensemble à Gauche pour exister à trois semaines des fédérales», dit-on à gauche. «Aucun des signataires dégotés n’est un ténor de son parti», observe-t-on à droite. Quatre écologistes ont paraphé le texte. «Les Verts devraient finalement s’opposer à cette demande disproportionnée», prévoit néanmoins le chef de groupe Vassilis Venizelos. «D’autres outils, comme la Commission de gestion, sont à disposition. Un usage abusif de la commission d’enquête parlementaire nuit aux institutions.»

Les élus n’y ont recouru que trois fois en vingt ans. En 2017, l’UDC a tenté en vain d’ouvrir une telle enquête sur la gestion des prisons. Une motion va d’ailleurs bientôt être débattue, qui vise justement à durcir les conditions requises pour lancer une CEP.

Créé: 02.10.2019, 17h46

Articles en relation

Les députés empoignent la «débâcle» de Beaulieu

Grand Conseil vaudois Le Canton s’apprête à se désengager de la Fondation de Beaulieu. Coût: 15 millions. Plus...

De mauvaise humeur, les députés vont solder le fiasco de Beaulieu

Politique La relance du site lausannois implique un coup d’éponge de l’État sur un prêt de 15 millions. Cela ne se fera pas sans coups de gueule. Plus...

Comment Grégoire Junod a mis la main sur le site de Beaulieu

Analyse En dix-huit mois, la Ville a pris le contrôle du site. Une manœuvre due à la vision du syndic, bien aidé par un business en difficulté. Plus...

Affaire Beaulieu: la justice rend un non-lieu

Lausanne Exclusif: le procureur classe l’affaire et blanchit le seul prévenu, l’ex-secrétaire général Marc Porchet. Son ordonnance accable le conseil de fondation dans son ensemble. Un recours est déposé. Plus...

Lausanne a ficelé sa stratégie pour relancer Beaulieu

Patrimoine La création d’une SA qui remplacera la moribonde Fondation propriétaire du site n’a plus qu’à être votée par le Conseil communal. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.