Bussigny dit non à la tour de 60 mètres

VotationPrès de la moitiés des citoyens s'est rendue aux urnes dimanche. Le projet de construction d'un gratte-ciel de 19 étage a été balayé.

La tour en image de synthèse dans les rues de Bussigny.

La tour en image de synthèse dans les rues de Bussigny. Image: Images de synthèse fournie par les porteurs du projet.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Municipalité de Bussigny a mal, très mal pris le résultat de la votation sur le plan partiel d’affectation de la rue de l’Industrie. Il faut dire que le score est net: par 1566 non et 1012 oui, les citoyens ont rejeté un projet comportant une tour de 60 mètres et un immeuble-barre en anneau qui auraient permis d’accueillir des logements pour 350 habitants et des bureaux équivalents à une centaine d’emplois.

Ce scrutin avait une valeur emblématique. C’était la première fois qu’un corps électoral de l’Ouest lausannois se prononçait sur une opération immobilière projetant un immeuble en hauteur, alors que d’autres édifices nettement plus hauts sont à l’étude dans cette partie de l’agglomération. Dès lors, les électeurs se sont sentis très concernés. Le taux de participation a été de 48%, ce qui est un record pour la commune.

Les partisans du projet ont d’abord réagi en faisant le procès des opposants. «Ils ont joué avec les peurs des gens», considère la syndique Claudine Wyssa. Quelles peurs? «Celles concernant les effets d’un bâtiment en hauteur, l’afflux d’une nouvelle population ou la question du trafic et des transports.»

Développement en cours

Vice-syndic et responsable de l’Urbanisme, Jean-Daniel Luthi peine à contenir son ressentiment: «Nous venons de rater un virage qui était important pour Bussigny, mais aussi pour tout l’Ouest lausannois.» Pour ce qui est de la zone industrielle en friche où le projet aurait dû trouver place, l’avenir est sombre, à en croire Jean-Pierre Luthi: «A la suite de ce vote, ce périmètre reste en zone industrielle. Nous ne pourrons pas nous opposer à ce que, par exemple, de grandes halles y soient installées.»

Emmené par deux co-présidents qui sont conseillers communaux, François Ramseyer et Jean-Pierre Aeby, le comité de soutien aura été en totale cohésion avec la Municipalité, avant comme après la votation. Ainsi a-t-il rapidement diffusé un communiqué pour faire le procès des opposants en jugeant que « l’émotion l’a emporté sur la raison ». Une citation de Jean-Pierre Aeby donne le ton: «Les opposants ont cultivé sans relâche le rejet et obtenu gain de cause. Surtout, j’ai le sentiment d’une victoire des anciens contre les modernes, des partisans de l’immobilisme contre la vision d’avenir, des intérêts particuliers contre l’intérêt général.»

Seul membre du Conseil communal à siéger au comité de DEmainBUssigny, l’association des opposants, Eric Zingre rappelle que la contestation ne portait pas contre de nouveaux logements mais contre le style urbanistique du projet, symbolisé par une tour. «En disant non, estime Eric Zingre, les gens ont défendu ce qu’ils estiment être une qualité de vie de Bussigny, son esprit villageois qui fait que lorsqu’on se croise, on se salue encore.»

Représentant des propriétaires qui se partagent les 19000 m2 du périmètre du PPA de la rue de l’Industrie, Pierre-Henri Froidevaux indique pour sa part qu’il est bien tôt pour préjuger de l’avenir: «Dans l’immédiat, nos locataires commerciaux pourront poursuivre leurs activités. Ensuite, nous nous poserons la question de relancer un nouveau plan de quartier. Mais c’est un processus qui prend des années, qui coûte cher et qui exige une entente entre les propriétaires.» (24 heures)

Créé: 23.09.2012, 14h16

Articles en relation

Le destin d'une tour dans les urnes ce dimanche à Bussigny-près-Lausanne

Urbanisme Les Bussignolais doivent se prononcer sur un projet de nouveau quartier dit de l'Industrie qui comprend un gratte-ciel de 60 mètres de haut. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 mars 2019.
(Image: Bénédicte) Plus...