Cinq mille places pour voir Solstices face au Jura

EchallensLe gradin du spectacle de la 4e Fête du blé et du pain a été érigé par la protection civile. L’écrin de la fête prend corps

Cinq mille personnes pourront prendre place sur les gradins partiellement couverts pour vivre les aventures médiévales fantastiques de trois habitants d’Échallens au Moyen Âge.

Cinq mille personnes pourront prendre place sur les gradins partiellement couverts pour vivre les aventures médiévales fantastiques de trois habitants d’Échallens au Moyen Âge. Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Impossible de les rater en entrant dans Échallens. Sur la gauche, aux portes du village, les gradins de la 4e Fête du blé et du pain viennent d’être érigés. Cinq mille places assises, face au Jura. Depuis lesquelles les spectateurs pourront assister, du 15 au 26 août prochain, aux huit représentations de «Solstices», le spectacle médiéval fantastique, cœur de la fête. «Difficile de croire qu’il n’y avait encore rien il y a dix jours, hein?» interroge, narquois, Serge Zehntner, le coordinateur du chantier. Pour parvenir à ce résultat, les organisateurs ont pu compter sur un soutien de poids: trente-cinq hommes et femmes de la Protection civile (PCi). «La demande d’aide a été faite il y a plus d’une année, explique le commandant de la PCi Gros-de-Vaud, Sébastien Ruegg. La manifestation ayant été jugée d’importance nationale, l’autorisation a été délivrée par la Confédération.» Avec deux semaines de travaux de montage, deux pour le démontage, plus les engagements durant la fête, l’engagement atteindra les 1500 jours de service. Ce qui représente une augmentation de deux tiers du planning annuel habituel. À noter que pour réunir les effectifs nécessaires, la PCi du Gros-de-Vaud a dû faire appel à son homologue du Jura-Nord vaudois, ainsi qu’au détachement cantonal.

«Efficaces et motivés»

Tandis que les hommes en vert et orange construisent une rampe d’accès pour les personnes à mobilité réduite, Serge Zehntner tient à souligner leur état d’esprit. «J’ai fait pas mal d’armée, mais je n’ai jamais vu des gens aussi efficaces et motivés. Vendredi passé, ceux qui finissaient leur semaine d’engagement sont passés un par un nous serrer la main et nous remercier.» Grâce à l’efficacité de Serge Zehntner dans son rôle de chef d’orchestre et de «résolveur de problèmes» en temps réel, le responsable des infrastructures, Vincent Cornu, peut se concentrer sur les problématiques plus «politiques». Un ouvrier vient justement lui demander son avis sur l’emplacement exact du futur portique d’accueil des spectateurs. «J’ai participé aux trois autres éditions de la fête, et notamment aux deux dernières en tant que membre de la commission infrastructures, ça permet d’éviter quelques oublis», sourit ce patron qui bosse depuis deux ans sur le projet et a sacrifié toutes ses semaines de vacances pour la fête cette année. «Par rapport aux éditions de 1998 et de 2008, tout est plus grand, plus technique et plus électrifié. Il y a aussi beaucoup d’éléments mobiles, ce qui ne simplifie rien. Mais c’est passionnant.»

Sol de scène à équiper

Les gradins pour le public, ainsi que ceux qui accueilleront les deux cents chanteurs et chanteuses, devaient être achevés ce vendredi. Car, la semaine prochaine, c’est la scène elle-même, grande de près de 3000 m2, qui sera équipée. Une reproduction symbolique du village d’Échallens au Moyen Âge est installée depuis quelques jours déjà. Mais la toile de 75 m de long représentant le Jura et qui cache les bâtiments du complexe scolaire de Court-Champ vient juste d’être posée. Sous des draps se reposent un soleil de six mètres de diamètre, ainsi que la structure métallique interne d’une nymphe géante. Reste à poser le cadre de scène et tous les éléments prévus au sol, pour que les prochaines répétitions puissent avoir lieu dans un environnement le plus proche possible de celui du jour J.

Tester pour de vrai

Un homme se faufile en trottinette au milieu des civilistes. C’est David Deppierraz, le chef de projet du spectacle «Solstices» . «Ça fait un peu bizarre de voir toutes ces choses que l’on avait imaginées se concrétiser sans qu’on intervienne directement. Mais c’est très agréable.» Pour cet architecte de métier, la construction des gradins a été l’occasion de tester «pour de vrai» les futurs angles de vue des spectateurs. «Je peux donc maintenant officiellement confirmer qu’il y a des places meilleures que d’autres. Mais aucune ne sera mauvaise..

«Solstices»,spectacle de la 4e Fête du blé et du pain, du 15 au 26 août 2018 à Échallens. www.echallens2018.ch (24 heures)

Créé: 14.07.2018, 09h51

Billetterie et Volon’terres

À un mois de la première du spectacle « Solstices» , la billetterie tourne à plein régime. Pour certaines soirées, le choix des places et des catégories de places commence à se restreindre. Les billets sont en vente sur le site www.echallens2018.ch ou à l’Office du tourisme Échallens région (les mardis de 14 h à 17 h et jeudis de 9 h à 12 h).
Le compte à rebours qui défile est aussi synonyme d’augmentation progressive du nombre de bénévoles engagés. Mais celles ou ceux qui voudraient rejoindre la grande famille des Volon’terres peuvent encore s’annoncer. «Nous cherchons notamment du monde pour la gestion des accès au site du spectacle, pour celle des parkings, ainsi que pour des travaux en coulisses, détaille la présidente de la commission des bénévoles, Isabelle Alghisi. Et bien sûr pour les travaux de démontage, dès le 26 août.» Les informations et formulaires d’inscription comme bénévole sont à disposition sur le site www.echallens2018.ch.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.