Comment faire cohabiter le Distribus et le local d’injection?

LausanneLes horaires du bus de la Riponne vont changer, en partie pour inciter les toxicomanes à se rendre dans la structure du Vallon.

Le Distribus est présent sur la place de la Riponne du lundi au samedi durant quatre heures. Bientôt, il ne viendra plus que de 19 à 21 heures, quand le local d’injection est fermé.

Le Distribus est présent sur la place de la Riponne du lundi au samedi durant quatre heures. Bientôt, il ne viendra plus que de 19 à 21 heures, quand le local d’injection est fermé. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La question est dans l’air depuis l’ouverture, début octobre, du local d’injection lausannois au Vallon. Comment faire cohabiter la structure avec le Distribus? Le véhicule stationné du lundi au samedi sur la place de la Riponne fournit du matériel stérile aux toxicomanes. Alors que les milieux de la prévention insistaient récemment dans nos colonnes sur la complémentarité des deux dispositifs, une grogne refait surface.

Elle émane de plusieurs commerçants et riverains du secteur Riponne-Tunnel. Ces derniers accusent le Distribus de nuire à la fréquentation du local d’injection et déplorent les injections sauvages qui persistent devant leurs établissements ou dans le hall de leurs immeubles.

Bénéficiaires différents

«Nous sommes sensibles aux nuisances évoquées par les riverains, mais il ne faut pas imaginer que c’est le Distribus qui attire les toxicomanes. C’est mal percevoir le problème, réagit Matthieu Rouèche, directeur de la Fondation ABS, qui gère les deux structures. D’abord, ce n’est pas forcément le même type de population qui fréquente le bus et l’espace de consommation. Ensuite, il nous est déjà arrivé de déplacer le véhicule quand la place de la Riponne était occupée par des manifestations, et nous avons constaté que les usagers ne suivaient pas forcément. Ils sont à la Riponne et dans le secteur car ils y ont d’autres intérêts.» Malgré cette analyse, la Ville de Lausanne, le Canton (le seul à le financer) et la Fondation ABS ont choisi d’adapter les horaires du Distribus. Comme annoncé par «20 minutes», celui-ci ouvrira bientôt de 19 à 21 heures (contre 17-21 h actuellement). Le local d’injection accueille, lui, les toxicomanes de 12 à 19 heures.

«Cette décision a été prise afin d’éviter la redondance des horaires entre les différentes prestations et d’inciter les usagers à se rendre à l’espace de consommation, où il est par ailleurs possible d’échanger du matériel stérile», commente le municipal Oscar Tosato. Bien que la Fondation ABS ait été concertée, Matthieu Rouèche juge cette décision «dommageable, voire contre-productive». Il ajoute néanmoins qu’elle peut déboucher sur de «bonnes alternatives» et répète que la fréquentation du local d’injection est en augmentation et conforme aux attentes, en l’occurrence 25 à 30 visites par jour actuellement. «Ces chiffres correspondent à ceux enregistrés le premier mois d’ouverture de Quai 9, à Genève, ou de l’espace de consommation de Liège, en Belgique, qui a ouvert un mois avant celui de Lausanne», observe Oscar Tosato.

Pas remis en cause

Au-delà de ce changement d’horaires, une réflexion est en cours à propos du Distribus. «Différentes options sont étudiées: il pourrait être déplacé, remplacé par une autre prestation de type travail de rue, ou voir ses horaires repensés», envisage Matthieu Rouèche.

«Il est trop tôt pour en parler, mais la mission du bus, qui est le principal point de remise et de récupération de matériel de consommation dans le canton de Vaud, n’est pas remise en question», souligne Oscar Tosato.

En 2017, la Fondation ABS a distribué 149'938 seringues, dont 98'753 au Distribus. Le taux de retour global est de 89%. (24 heures)

Créé: 19.11.2018, 06h55

Articles en relation

Le local d’injection lausannois reçoit une vingtaine de visites par jour

Drogues Les toxicomanes apprécient le nouvel Espace de consommation sécurisé mais déplorent des horaires jugés trop restrictifs. Plus...

Visite d’un local destiné à limiter les risques de la prise de drogues

Drogues Un espace où les toxicomanes pourront s’injecter et fumer de la drogue ouvre lundi au Vallon, à Lausanne. Onze ans après l’échec en votation. Plus...

Le local d'injection recrute en vue d'ouvrir cet automne

Lausanne Un agent de sécurité et quatre infirmiers et intervenants sociaux seront présents pendant les heures d’ouverture. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.