De la prison pour un mur constellé de gouache

LausanneMilitant pour le climat et candidat au Conseil national, Loris Socchi a recouru contre sa peine.

Loris Socchi est prêt a risquer la prison pour sauver le climat.

Loris Socchi est prêt a risquer la prison pour sauver le climat. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les grèves du climat entamées en début d’année ont mobilisé des milliers de jeunes. Et ce n’est pas fini, la prochaine est prévue à la fin du mois. Pour les militants, la mobilisation est intacte. D’autant plus que certaines actions ont fait l’objet de plaintes. À Lausanne, Loris Socchi fait partie du comité d’organisation de la grève. Mais c’est pour avoir apposé des mains rouges de peinture sur les murs du Credit Suisse qu’il a été condamné par le Ministère public à 50 jours-amendes avec sursis ainsi qu’à une amende de 500 francs. S’ajoutent 200 francs de frais de justice.

Une somme pour cet apprenti laborantin en biologie de 20 ans. Disproportionnée, selon son avocat, qui le représente bénévolement. «Il n’y a aucun dommage, c’était de l’écogouache, qui part avec la pluie», dit Me Xavier Rubli, qui s’est opposé à cette décision. À ses yeux, «de telles actions non violentes sont indispensables pour préserver la nature et les êtres humains des dangers liés au réchauffement climatique».

Devant le Tribunal de police dans quelques mois, il s’agira de démontrer qu’une action, bien qu’illégale a priori, peut revêtir un caractère licite. «Notre action, c’était la main de sang qui visait à informer le public du fait que les investissements du Credit Suisse soutiennent massivement l’industrie pétrolière, et donc la production de gaz à effet de serre», détaille Loris Socchi. C’est avec ce type d’action que le jeune militant espère convaincre le public de retirer son argent de la banque, afin de la faire changer de direction. C’est d’ailleurs un avis partiellement partagé par l’Administration fédérale. Elle avait produit en 2015 une première étude concluant que les investissements dans les énergies fossiles pouvaient présenter «des risques pour la place financière suisse».

Probablement repéré par la police au cours de la première grève du climat, le 15 mars dernier, Loris Socchi a été interpellé au terme de celle-ci, avant d’être relâché. C’est une plainte pénale du Credit Suisse qui lui vaut ces ennuis. «Ce n’est pourtant que de la gouache qu’on a utilisée, contre l’une des entreprises les plus puissantes de Suisse», déplore le jeune homme.

Jouant la scène de David contre Goliath, le militant ne compte pas légitimer ce qu’il perçoit comme une injustice en payant une amende: «La désobéissance civile, c’est aussi une forme de justice. S’il le faut, je ferai quelques jours de prison.»

Un brin effrayé par cette future expérience, le Lausannois s’inquiète aussi pour sa candidature aux élections fédérales, sous la bannière des Jeunes Verts. La case prison est-elle susceptible de nuire à ce projet? «Je n’ai aucune confiance dans un système politique fait pour ne pas changer mais, pour le climat, il faut frapper à tous les niveaux», dit-il.

Créé: 02.09.2019, 20h53

Articles en relation

Des ténors du barreau s’engagent bénévolement en faveur du climat

Justice Condamnés pour une action dans les locaux de Credit Suisse, ils peuvent compter sur douze avocats, dont deux anciens bâtonniers. Plus...

21'600 francs d'amende pour une partie de tennis sauvage

Activisme Des membres du collectif Lausanne Action Climat viennent d’être condamnés pour une action menée au Credit Suisse. Plus...

«Nous nous sentons trahis par les politiques»

Environnement Des étudiants de tout le pays n’iront pas en cours vendredi pour manifester en faveur du climat. Des élèves romands nous expliquent pourquoi. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.