Des élèves mettent en ligne la mémoire des migrants

LausanneDeux classes du Collège de Béthusy ont créé une bibliothèque sonore pour collecter les récits de plusieurs communautés.

Le Collège de Béthusy à Lausanne.

Le Collège de Béthusy à Lausanne. Image: Laurent de Senarclens - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un exercice d’histoire comme on aurait tous rêvé d’en faire. Deux classes du collège de Béthusy ont présenté lundi soir un site internet qu’ils ont créé au terme de deux mois de travail encadré par leur enseignant, Ismaël Zosso. Le résultat est une bibliothèque sonore de 17 interviews réalisées par les élèves eux-mêmes. Accessibles à tous, elles lèvent le voile sur l’expérience de personnes qui ont immigré en Suisse ces dernières années, mais aussi sur leur engagement pour les droits des migrants au sein d’associations lausannoises.

L’expérience a amené son lot de découvertes aux élèves, tous âgés entre 15 et 16 ans, qui admettent qu’ils n’en auraient pas appris autant dans les manuels. «Je me suis rendu compte que la Suisse n’a pas toujours été aussi ouverte que je l’imaginais, détaille Noa. À une époque, certains commerces ne laissent pas entrer les Italiens. J’ai été surprise de voir comment les gens se sont battus pour rester. Ils ont pu être heureux malgré le rejet et les situations difficiles qu’ils vivaient.» Parmi ceux qui se sont prêtés au jeu pour raconter leurs souvenirs, Michele Scala préside la Colonia Libera Italiana de Lausanne, une association à la longue histoire militante: «J’ai essayé de leur faire comprendre que nous avons dû nous battre pour obtenir des droits qui pourraient passer pour acquis aujourd’hui, comme le droit au regroupement familial ou celui de voyager hors de Suisse.»

Si la plupart des élèves ont pu découvrir une réalité méconnue, certains d’entre eux se sont retrouvés dans les récits collectés: «Cette expérience m’a beaucoup aidé personnellement, explique Nuno. Je suis venu du Portugal en 2014 et ça a été difficile pour moi. Là, j’ai pu rencontrer des personnes qui ont vécu la même chose.» La bibliothèque sonore numérique constituée par les élèves de Béthusy ne restera pas figée promet Ismaël Zosso. «Nous allons continuer à développer le projet avec d’autres classes ces trois prochaines années.» Des contacts sont aussi pris avec d’autres établissements pour que cette sonothèque devienne cantonale et pas seulement lausannoise. (24 heures)

Créé: 23.05.2019, 07h51

«J’ai été surprise de voir comment les gens se sont battus pour rester»



Noa 15 ans

«J’ai pu rencontrer des personnes qui ont vécu la même chose que moi»



Nuno 16 ans

Infos pratiques

www.memoiresmigrantes.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.