Des élèves montrent ce que Mendeleïev cache

AnniversaireDeux classes lausannoises rendent hommage au chimiste russe avec un tableau périodique illustré.

Les élèves de 9e année travaillent sur le tableau depuis janvier.

Les élèves de 9e année travaillent sur le tableau depuis janvier. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À Lausanne, l’Établissement primaire et secondaire de Villamont voit grand. Pour célébrer les 150 ans du tableau périodique des éléments de Mendeleïev, deux classes de 9e année ont rendu hommage au chimiste russe en reproduisant sa fameuse classification au format XXL.

Des échantillons des éléments

Particularité de l’installation: en plus des incontournables numéros atomiques et symboles chimiques, le tableau de l’école lausannoise embarque carrément un échantillon des éléments. Dans la case du béryllium, les élèves de 12-13 ans ont collé un club de golf, dont l’alliage en comprend beaucoup. Un outil endurci représente le vanadium, une clé USB représente le silicium, etc.

L’ensemble, réalisé en cours de travaux manuels, a belle allure. Pour autant, certaines cases sont restées vides, comme celles des éléments radioactifs ou encore celle du rhénium. Il faut dire qu’à 10'000 francs le kilo, ce métal, dont les trois quarts de la production finissent dans les avions de chasse, ne court pas les rues. «Il y a également des fakes», sourit Karine Croquelois, l’enseignante de sciences à l’origine de l’initiative, confiant qu’elle a glissé une bague en toc dans la case de l’or.

Mardi, peu avant de présenter leur œuvre au reste de l’école, les élèves ont eu droit à un cours animé par deux chimistes de l’EPFL. Sous le regard attentif des ados, Jérôme Waser et Andreas Osterwalder ont multiplié les démonstrations. Les deux scientifiques n’étaient pas venus les mains vides. Avec dans leur besace de l’azote liquide et d’autres produits, les spécialistes ont régalé l’auditoire de plusieurs expériences, à l’image des réactions qui produisent les couleurs des feux d’artifice. «Les atomes sont les lettres de l’alphabet qui raconte l’univers», a conclu le maître d’enseignement et de recherche Andreas Osterwalder. Les jeunes ont adoré.

Créé: 31.05.2019, 18h36

Articles en relation

Des élèves sèment leurs poèmes au centre-ville

Lausanne Des affiches arborant de mystérieux QR codes ont fleuri dans divers quartiers. Un smartphone permet de lire les haïkus de jeunes poètes de 12 à 13 ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...