Des habitants s’activent pour «sauver Le Milan»

LausanneUne pétition vient d’être lancée pour soutenir le restaurant alors qu’un projet immobilier est en gestation.

Le Milan et le Cinéma Moderne (à dr.) appartiennent au même propriétaire, qui veut transformer les lieux.

Le Milan et le Cinéma Moderne (à dr.) appartiennent au même propriétaire, qui veut transformer les lieux. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La mobilisation est massive. Lancée dimanche soir, la pétition numérique intitulée «Sauvons le Restaurant Le Milan!» avait déjà récolté plus de 2500 signatures, lundi en fin d’après-midi. À terme, elle sera transmise au Conseil communal. Ce texte émane de trois citoyens inquiets des ambitions du propriétaire des murs, la société Mascotte Film AG. Cette dernière, fondée par l’ancien roi du porno suisse Edouard Stöckli, possède également le Cinéma Moderne adjacent. Le célèbre producteur, qui n’a pas pu être joint, souhaiterait transformer les deux bâtisses. Les détails de ce projet et l’horizon de réalisation ne sont pas connus.

Toujours est-il que le bail de l’actuel patron du Milan, qui échoit au 31 décembre 2018, n’a pas encore été renouvelé. Ce devrait être le cas, mais la durée de la prolongation fait l’objet d’une procédure au Tribunal des baux. «Dans tous les cas, ça ne va pas s’arrêter demain», rassure le patron du Milan, Saverio Vono, qui ne s’exprimera pas davantage à ce stade.

Peu importe pour les riverains et les habitués qui commencent à se mobiliser. «Nous voulons clamer haut et fort notre amour du Milan, démarre Monique Corbaz, l’une des pétitionnaires avec François Pasche et Monique Richoz. C’est un lieu adapté aux enfants comme aux personnes âgées et dont les prix sont abordables. Nous y sommes toujours accueillis dans un état d’esprit simple et chaleureux. Je connais beaucoup de gens isolés socialement qui comptent sur Le Milan, c’est vraiment un endroit précieux pour le quartier et pour Lausanne.» Il est précisé que l’établissement possède aussi une salle de conférences utilisée par de nombreuses associations. «Nous espérons donc que les autorités politiques feront tout ce qu’il faut pour le maintenir en vie», glisse Monique Corbaz.

Dimanche soir, c’est le conseiller communal Benjamin Rudaz (Les Verts) qui a lancé une version électronique de la pétition. «Rien de politique, j’ai simplement retranscrit le texte des pétitionnaires pour qu’il soit diffusé plus rapidement. Le Milan fait partie du paysage lausannois mais aussi des lieux sur lesquels il y a une grande pression. Malheureusement, la marge de manœuvre des autorités est très faible.» (24 heures)

Créé: 26.11.2018, 17h16

Articles en relation

«Nous voulons conserver l’institution qu’est la Bavaria»

Patrimoine De lourds travaux sont prévus, mais les nouveaux propriétaires veulent la réouverture de la brasserie. Ils cherchent un repreneur. Plus...

Malgré un échec au TF, le Café du Tramway survivra

Lausanne Le Tribunal fédéral a débouté la Ville. Mais un nouveau propriétaire et un nouveau projet permettent le sauvetage du café. Plus...

Visite au Buffet, deux mois avant l’ouverture de Tibits à Lausanne

Lausanne L’enseigne qui remplace le Buffet de la gare ouvrira le 6 décembre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.