Des jeunes Vaudois ont placé Lausanne au cœur du débat

ClimatLe sommet Smile For Future est porté par les organisateurs de la grève du climat lausannoise. Réactions des participants.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À coups de déclarations lapidaires, Greta Thunberg a fini par se parer d’une aura apocalyptique pour certains. Mais force est de constater que les jeunes dont elle est devenue le porte-drapeau n’étaient pas là pour tout casser, ce lundi à Lausanne. Entre plénières et séances de discussion, la première journée du sommet européen Smile For Future aura été studieuse, sérieuse et organisée au cordeau.

La capitale vaudoise a été choisie parmi plusieurs autres villes pour accueillir l’événement, signe que les bons offices de la Suisse ont de beaux jours devant eux avec la génération qui monte.

Il a été orchestré par les jeunes organisateurs de la Grève du Climat de Lausanne, le 24 mai dernier. «Le choix s’est porté sur nous car nous étions le groupe le plus motivé!» croit savoir Lou de Bruyker, 18 ans, l’une des quatre coordinatrices du sommet. La jeune femme, qui vient d’achever son gymnase à Nyon, résume l’objectif de cette grande rencontre: «Il ne suffit pas de lancer des appels à la grève du climat. Il fallait donner une suite participative au mouvement.» Toute la semaine, ils seront donc 440 jeunes de 38 pays à débattre de la meilleure manière d’agir face à la crise climatique annoncée par les scientifiques.


Lire aussi: «Les gens disent que je suis très dangereuse»


«On est là pour tisser des liens avec les groupes d’autres pays, présenter les actions qui se font localement et récolter les bonnes idées. Mais on n’est pas là pour recréer l’ONU!» explique Julie, 17 ans, étudiante à Lausanne. La jeune femme fait partie de la trentaine de Suisses qui participent à l’événement, dont une poignée de Vaudois. Mais comment se faire entendre quand on n’a pas 20 ans? «Il faut rester pacifiste, mais je pense qu’il faut aussi être plus radical. On doit montrer qu’on n’a pas peur de se mouiller.»

Pour sa part, elle ne voit pas d’un mauvais œil les actions de désobéissance civile portées par des mouvements comme Extinction Rébellion. Ce thème fera débat au cours de la semaine, mais le sentiment de la jeune femme est au moins partagé par ses amis lausannois. «Il faut faire tomber les politiques de leur piédestal et montrer qu’ils se ridiculisent en ne faisant rien», lance Juliette, 19 ans.


Lire aussi: Ne tirez pas sur la messagère Greta


L’amertume de Greta Thunberg face à la génération des décideurs est contagieuse. «C’est une honte que les jeunes doivent porter la responsabilité de faire bouger les choses», regrette Mauro, 17 ans, venu d’Italie. Il estime toutefois que les jeunes sont impuissants à changer le monde. «Tout ce que nous pouvons faire, c’est pousser les politiciens à agir.» De ce point de vue, l’activiste suédoise est pour lui au même plan que les autres jeunes. «Elle a été une étincelle pour le mouvement, mais elle n’est pas le mouvement. C’est vrai qu’on l’idéalise, mais il faut se rappeler qu’elle n’a que 16 ans. Elle fait ce que nous faisons aussi.»

Tous les participants ne sont toutefois pas aussi désabusés. «Je ne crois pas qu’occuper des bâtiments soit la bonne stratégie. Sauf à attirer l’attention des médias, c’est contre-productif», estime Matti, Allemand de 17 ans. En chœur avec Paulina, 14 ans, et Laura, 19 ans, il plaide au contraire pour une collaboration avec la génération au pouvoir: «Pour moi, il faut plutôt s’engager dans des actions qui attirent une attention positive, comme la collecte de déchets sauvages.»

Créé: 05.08.2019, 21h20

Articles en relation

«Les gens disent que je suis très dangereuse»

Climat À Lausanne, Greta Thunberg a demandé aux adultes de rejoindre les enfants et de porter le fardeau du changement climatique. Raillant au passage ses détracteurs. Plus...

Greta Thunberg et Jacques Dubochet réunis pour une initiative européenne à Lausanne

Climat La militante suédoise et le Prix Nobel de chimie participent au sommet «Smile For Future». Plus...

«Ne rendez jamais les armes dans la lutte pour le climat»

Grève mondiale des jeunes Greta Thunberg a lancé un élan mondial pour la planète qui culmine ce vendredi. La Suédoise lance un appel aux indécis. Plus...

Greta Thunberg: «Je veux que vous ressentiez la peur que je ressens chaque jour»

Forum économique mondial L'activiste suédoise s'est exprimée vendredi matin au WEF, laissant sans voix les participants. Plus...

Qui est vraiment Greta Thunberg, la nouvelle icône de l’environnement?

Climat L’adolescente suédoise de 16 ans est devenue le fer de lance d’un mouvement de jeunes en lutte contre la crise climatique Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...