Des logements pour la mixité des Boveresses

LausanneAu cœur du quartier déjà densément peuplé de Praz-Séchaud, 60 appartements aux loyers contrôlés pousseront d’ici à 2020.

Aux 60 nouveaux appartements prévus, l'immeuble intégrera des surfaces pour l'actuelle halte-jeux du quartier, qui ne bénéficie que d'une autorisation provisoire.

Aux 60 nouveaux appartements prévus, l'immeuble intégrera des surfaces pour l'actuelle halte-jeux du quartier, qui ne bénéficie que d'une autorisation provisoire. Image: FHV Architectes

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au milieu du quartier de la Casbah, bâti dans les années septante, réside un espace encore vierge de construction. Aux Boveresses, le terrain dit des «P’tits cailloux» est la dalle qui couvre un parking souterrain. Propriété de la Ville de Lausanne, celui-ci a été mis à disposition d’une coopérative de logements afin de valoriser ce terrain.

Un jury, composé notamment de deux habitants du quartier, a choisi le projet qui sera réalisé à l’horizon de 2020. C’est le bureau d’architectes FHV qui a emporté la mise avec le dessin d’un immeuble de 60 logements en loyers contrôlés.

Mixité

Un détail qui a son importance: «Ici, beaucoup de loyers sont subventionnés, dit le syndic Grégoire Junod. Cet immeuble permettra à ceux qui n’entrent plus dans cette catégorie de déménager sans changer de quartier.» De quoi apporter de la mixité à Praz-Séchaud, espère la Ville qui présente les résultats de ce concours à la Maison des Boveresses, jeudi et vendredi entre 18 h et 19 h. (24 heures)

Créé: 05.10.2016, 21h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.