Fourgon braqué et véhicules calcinés au Mont-sur-Lausanne

VidéoUn braquage spectaculaire a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi au Mont-sur-Lausanne. Un véhicule suspect incendié en France voisine.

Vidéo: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des carcasses de voitures en feu. Leurs pneus qui explosent sous l'effet de la chaleur. Des policiers armés qui tournent autour, dubitatifs, comme s'ils cherchaient quelque chose. Une femme désespérée qui crie: «Il y a ma voiture, là-bas!». Les images vidéo envoyées durant la nuit de mercredi à jeudi par un riverain peuvent faire penser à un film catastrophe. Il n'en est rien. Il s'agit bien là de la réalité.


A lire: Un second braquage qui inquiète les entreprises


Dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 00h30, un fourgon d’une société privée de transferts de fonds a été forcé de s’immobiliser par plusieurs véhicules. Les convoyeurs ont été contraints de sortir de leur fourgon sous la menace d’armes à feu. Les auteurs, dont le nombre n’est pas précisément déterminé, sont parvenus à forcer l’arrière du fourgon et à s’emparer d’une partie du chargement, le montant dérobé restant à établir. Peu après, les auteurs ont bouté volontairement le feu aux véhicules. Ils ont quitté les lieux dans une direction inconnue vraisemblablement à bord d’un gros véhicule de couleur claire.

Ce jeudi matin, alors que l'incendie a fait place à un décor apocalyptique de véhicules calcinés (photos ci-dessous), les riverains confirment qu'un fourgon blindé a été braqué. «Les malfrats auraient utilisé deux véhicules pour immobiliser le fourgon, et un autre pour défoncer le blindage», raconte l'un d'entre eux. En tout, six véhicules seraient partis en fumée.

Convoyeurs sains et saufs

Les convoyeurs de fonds ont bénéficié d’une prise en charge psychologique. L’un d’entre eux a été blessé à la tête, sans gravité. Il a été pris en charge par une ambulance.

Malgré l’important dispositif policier mis en place très rapidement avec l’engagement de nombreuses patrouilles des polices vaudoises et des cantons voisins ainsi que du Corps des gardes-frontières, les auteurs n’ont pour l’heure pas pu être interpellés. Une enquête a été ouverte.

Véhicule brûlé en France

Des pompiers sont intervenus pour un véhicule en feu dans un garage souterrain à Ambilly près d'Annemasse. Selon France 3 Auvergne Rhône-Alpes, ce véhicule aurait pu servir au braquage commis dans les hauts de Lausanne. L'enquête est en cours.

En avril 2018, deux convoyeurs de fonds avaient été braqués à la kalachnikov exactement au même endroit, dans la zone industrielle En Budron, au Mont-sur-Lausanne.

Créé: 20.06.2019, 11h55

Galerie photo

Un fourgon blindé braqué au Mont-sur-Lausanne

Un fourgon blindé braqué au Mont-sur-Lausanne Le hold-up a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi au Mont-sur-Lausanne. Six véhicules calcinés. Il y a un an, un braquage du même genre avait eu lieu au même endroit.

Articles en relation

Un second braquage qui inquiète les entreprises

Le Mont-sur-Lausanne Dans la nuit de mercredi à jeudi, des hommes armés ont attaqué des convoyeurs de fonds et bouté le feu aux véhicules utilisés. Le procédé semble le même qu’il y a un an. Plus...

Deux convoyeurs de fonds braqués à la kalachnikov

Le Mont-sur-Lausanne Le violent hold-up s’est déroulé à 0 h 50 jeudi. Les malfrats ont incendié quatre véhicules. Ils sont toujours en fuite. Plus...

Les convoyeurs de fonds veulent changer la loi pour ne plus avoir peur la nuit

Circulation La branche veut la permission de rouler de nuit dans des véhicules lourds. Pour plus de sécurité Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.