L’artiste Léon Missile surgit pour aider Montelly

InitiativeLe peintre a collé une œuvre éphémère face au Bistrot, toujours en quête de liquidités. Elle sera mise aux enchères

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La scène a de quoi interpeller. Il est 7 h à Montelly et Hulk étale de la colle sur un panneau publicitaire de la Société Générale d’Affichage (SGA). Arrêtés au feu rouge, les automobilistes achèvent de se réveiller en ouvrant grand les yeux. Dissimulé sous une capuche et le masque de super-héros, l’artiste Léon Missile vient de passer à l’acte. Une nouvelle fois, il colle furtivement son œuvre originale et grand format face au bâtiment qu’elle représente, le Café de Montelly en l’occurrence. Le procédé est habituel chez lui mais la finalité caritative est inédite. La peinture de cette «opération spéciale» sera en effet vendue aux enchères au profit du bistrot en question. En mai, ce dernier avait lancé une campagne de financement participatif pour assurer sa survie (voir 24 heures du 1er juin 2016).

Une campagne «gonflée»

«Il y a, dans les bistrots, une notion de service public qui m’intéresse. Rien n’est plus triste que de traverser un village où les enseignes restent accrochées au-dessus de stores fermés, explique Léon Missile. La situation de ce commerce a attiré mon attention et j’ai trouvé l’initiative de la campagne assez gonflée. Même si je n’ai pas mes habitudes là-bas, c’est une cause qui mérite d’être soutenue.» En trois minutes, courbé au milieu des lavandes, l’artiste fige donc son œuvre sur le totem publicitaire. En général, si personne ne s’en empare, elles y restent jusqu’à la prochaine tournée de la SGA. «J’ai la prétention d’en faire cadeau à ceux qui les voient mais, à Lausanne, c’est vrai qu’elles commencent à disparaître plus régulièrement. Cette fois, j’ai opté pour une manière différente d’offrir», indique l’artiste. Elle sera donc retirée et mise aux enchères, au Café de Montelly et durant tout l’été.

L’inconnu aux croquis

«J’avoue avoir été surpris, je ne connaissais pas cet artiste. J’ai vu quelqu’un faire des croquis en terrasse, un jour, mais je serais incapable de reconnaître son visage» raconte François Croteau, patron de l’établissement. Ce dernier avoue que le bilan de sa campagne de financement est mitigé. Excellent au plan de la fréquentation puisque les clients se sont pressés aux tables de l’établissement mais frustrant au plan financier puisque l’objectif des 120 000 francs n’a pas été atteint. La somme de 48 000 francs amassée ne sera donc pas versée au restaurateur. «Nous sommes quand même sur la bonne voie. Les propriétaires ont pris en charge une partie des travaux et l’engouement des gens est très touchant, au même titre que l’initiative de Léon Missile», apprécie François Croteau.

Attaché à la dimension populaire de l’art, le peintre avoue que ses attentes et celle du patron de Montelly peuvent se rejoindre. «L’art qui m’émeut est plutôt anonyme» confesse l’artiste, quand François Croteau souhaite «rester un artisan» et «préserver la convivialité à tout prix». Et puis il y a ce petit côté rebelle. Celui du peintre, qui se voit comme un «Robin des trottoirs», aux collages masqués et illégaux. Et celui du patron, à la campagne de financement assortie d’un coup de gueule envers certains services pointilleux de la Ville de Lausanne. (24 heures)

Créé: 12.07.2016, 07h58

Articles en relation

Le SOS du Bistrot de Montelly, symbole de ces bistrots qui tirent la langue

Economie L’établissement centenaire à Lausanne a lancé une campagne de financement en ligne pour survivre. Plus...

Courgette et ses amis logent au Bistrot de Montelly

Lausanne La marionnette est exposée dans le café depuis 3 ans. L’histoire d’une amitié entre ses créateurs et le patron. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.