L’étude lausannoise qui fait tousser Philip Morris

SantéDes scientifiques affirment que, contrairement à ce qu’assure le géant américain du tabac, son IQOS émettrait bien de la fumée.

C'est au Flon que Philip Morris souhaite ouvrir une boutique sur trois étages dédiée à son produit IQOS

C'est au Flon que Philip Morris souhaite ouvrir une boutique sur trois étages dédiée à son produit IQOS Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’année où Philip Morris International (PMI) espère ouvrir au Flon à Lausanne le premier magasin au monde dédié à son nouveau produit IQOS, la nouvelle tombe mal. Des chercheurs de l’Institut de Santé au Travail (IST) et de la Policlinique médicale universitaire (PMU) de Lausanne publient ce lundi une communication dans la revue scientifique américaine JAMA-Internal Medicine. Il s’agit des résultats d’une étude indépendante sur l’IQOS (pour I Quit Ordinary Smoking) justement, l’appareil présenté par le géant américain du tabac comme une alternative «moins nocive» à la cigarette. Selon les scientifiques, et contrairement à ce qu’affirment PMI, l’IQOS émettrait bel et bien de la fumée. Il relâcherait aussi des composés toxiques présents également dans la fumée d’une cigarette conventionnelle.

«Ne cherchez pas un organisme de prévention de la santé ou un groupement anti-tabac derrière notre étude: nous l’avons initiée nous-même. Des questions se posaient sur l’IQOS et nous avons voulu y répondre», prévient le professeur reto Auer (PMU). Des questions relatives à la nocivité du produit, un porte-cigarettes qui chauffe à 330 °C une mini-cigarette de tabac. Pour Philip Morris International, l’innovation réside dans le fait qu’il n’y a pas de combustion à l’intérieur de l’IQOS, donc qu’il ne génère pas de fumée ni de cendres mais seulement de la vapeur de tabac.

Un appareil à fumer
Les chercheurs lausannois ont donc comparé le contenu de la fumée de l’IQOS avec ceux d’une cigarette conventionnelle. Ils ont utilisé un appareil à fumer conçu et testé dans le laboratoire de l’IST. «Comme annoncé par le producteur, la température de l’IQOS était plus basse (330 °C) que la cigarette conventionnelle (684 °C). Par contre, des composés organiques volatils - des hydrocarbures aromatiques polycycliques cancérigènes et du monoxyde de carbone - étaient présents dans la fumée de l’IQOS», constatent les scientifiques. Bien que la concentration de la plupart des composés toxiques soit moins élevée que dans la fumée de la cigarette conventionnelle, les chercheurs auraient également trouvé la présence importante d’autres substances nocives.

«Par comparaison avec la cigarette conventionnelle, la concentration monte jusqu’à 82% pour l’acroléine et dépasse même 175% pour l’acénaphtène, deux substances irritantes majeures de la fumée de tabac. La fumée IQOS contenait même 84% de la nicotine présente dans la fumée des cigarettes conventionnelles», avancent les chercheurs. L’IQOS reste-il malgré tout moins nocif que la cigarette? «Probablement, mais la réalisation d’autres études indépendantes est nécessaire pour être en mesure d’évaluer les effets sur la santé suite à l’usage de l’IQOS», concède le professeur Reto Auer.

Contacté, Philip Morris se dit «très surpris» des conclusions de l’étude lausannoise. La société américaine persiste. «En ce qui concerne la vapeur de tabac d’IQOS, notre recherche, au même titre que des études menées à ce jour par des experts indépendants, prouvent qu’IQOS ne génère ni combustion, ni fumée.» Pour ce qui est des constituants toxiques présents dans la fumée d’une cigarette, «ils sont significativement réduits dans la vapeur de tabac d’IQOS en comparaison avec la cigarette». Selon Philip Morris International, les études réalisées à ce jour indiquent qu’IQOS représente «vraisemblablement» une alternative moins nocive pour les fumeurs qui arrêtent de fumer et utilisent exclusivement IQOS. «Nous croyons fermement que ce produit peut contribuer de manière significative à la réduction des risques liés au tabagisme.» PMI se propose de discuter de l’étude en question - ses résultats et sa méthodologie - avec les auteurs. (24 heures)

Créé: 22.05.2017, 19h14

Un temple de l'IQOS au Flon en 2017

C’est au Flon à Lausanne que Philip Morris International compte ouvrir cette année encore son «flagship store», comprenez un «vaisseau amiral» dédié à l’IQOS. Une première mondiale. Cette ouverture, conditionnée à de nombreuses oppositions comme celles de la Ligue vaudoise contre le cancer, la Policlinique médicale universitaire et la Ligue pulmonaire vaudoise, a également fait réagir le Conseil d’Etat vaudois. En février dernier, en réponse à une inquiétude de la députée Fabienne Freymond Cantone, il décidait de prescrire la consommation du procédé de «tabac chauffé» dans un espace qui lui soit dédié, comme un fumoir. Et cela en l’absence d’une étude complète sur ce produit. Enfin, il décidait qu’aucune publicité pour l’IQOS ne devra être présente sur le domaine public, ni dans le domaine privé dès lors qu’il est visible depuis l’espace public. PMI se disait alors «heureux de constater que le Conseil d’Etat vaudois saluait sa stratégie de développer et de commercialiser de nouveaux produits à risques potentiellement réduits.»

Le projet tel que souhaité par PMI est une boutique sur trois niveaux. Il sera situé à l’angle de la place de l’Europe. Au numéro 9. On entrera au rez-de chaussée par l’une des quatre entrées. A ce niveau se trouveront un magasin de 222 m2, un espace dévolu à des expositions artistiques ainsi que le café-restaurant de 180 m2. Au sous-sol, qui sera borgne, un espace multi-usage sera mis à disposition pour des expositions, des conférences, des séminaires, des réceptions ou du coworking. Il sera possible de diffuser de la musique à 93 décibels, comme dans une discothèque. Au premier étage, il y aura une seconde zone dévolue au café-restaurant, d’une surface conséquente de 374 m2, deux loggias, la cuisine, un bar et surtout des espaces de coworking ouverts à tous.

Articles en relation

L'Etat confine L’IQOS de Philip Morris aux fumoirs

Lausanne Par principe de précaution, le Canton de Vaud prescrit la consommation du procédé de «tabac chauffé» dans un espace qui lui est dédié. Plus...

La Santé quinte contre l'e-clope café au Flon

Lausanne De la Ligue vaudoise contre le cancer à la Policlinique médicale universitaire, les milieux de la santé s'opposent au projet de Philip Morris Plus...

L’e-clope café de Philip Morris au Flon fait tousser

Lausanne Le Parti socialiste vaudois interpelle le Conseil d’Etat au sujet de l’établissement que le géant américain veut ouvrir pour vendre sa cigarette sans fumée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Le président de La Poste n'échappe pas aux critiques, paru le 18 juin
(Image: Bénédicte) Plus...