L’ombre des antispécistes plane sur Swiss Expo

LausanneL’irruption sur le ring de l’an passé est restée dans les mémoires, mais les manifestants annoncent vouloir miser sur l’ironie

L’heure de la lecture, mercredi à Swiss Expo.

L’heure de la lecture, mercredi à Swiss Expo. Image: EPA/SALVATORE DI NOLFI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Viendront, viendront pas? À combien? Et avec quelles intentions? Même absents physiquement, les défenseurs de la cause animale étaient présents dans beaucoup de discussions mercredi matin lors des premières heures de la 22e édition de Swiss Expo, qui se déroule jusqu’à dimanche au Palais de Beaulieu, à Lausanne. Leur irruption sur le ring, soit la zone de concours de la manifestation, le dernier dimanche de l’an passé, est en effet restée dans les esprits: «Ils nous ont surpris et on a mis 20 secondes pour les ficher dehors, ironise un éleveur. Cette année, on sera préparé: s’ils recommencent, ça ira beaucoup plus vite.»

Pour les organisateurs, cette éventualité est inenvisageable. «Nous respectons les convictions de chacun, mais nous devons à tout prix éviter l’affrontement», explique Marc-Henri Sauty, vice-président de ce concours international bovin et salon professionnel agrotechnique. Outre d’éventuels échanges de coups, les organisateurs craignent surtout une vache prise de panique ou, pire, un mouvement de foule incontrôlé. La sécurité autour du ring a donc été renforcée, ce qui a aussi un coût pour Swiss Expo. «Environ 20 000 francs de plus que l’an dernier. Le coût global de la sécurité atteint donc gentiment près d’un dixième du budget de la manifestation», calcule Marc-Henri Sauty. Mercredi soir, l’association Pour l’Égalité Animale (PEA) a toutefois communiqué qu’elle miserait sur l’ironie cette année. L’idée est «d’amener à un questionnement de nos pratiques et de nos traditions engendrant une injustice (…) envers les animaux», précise le communiqué.

C’est donc avec des slogans comme «Finir à l’abattoir, c’est bonnard!» ou «Les femmes aux fourneaux, les animaux aux frigos!» que l’association compte faire valoir ses convictions, lors d’une manifestation annoncée samedi à 14 h, devant l’entrée de Swiss Expo. (24 heures)

Créé: 11.01.2018, 07h18

Articles en relation

Aquatis: PETA ne veut pas de poisson au menu

Lausanne L'association de défense des droits des animaux s'insurge contre les plats de poisson servis dans le restaurant de l'aquarium lausannois. Celui-ci n'y voit aucun problème. Plus...

Paid Post

Les meilleurs commerçants lausannois récompensés
Pour la 5ème année consécutive, le Prix du Commerce a récompensé des commerçants de la capitale cantonale qui excellent dans leur domaine.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...