La Librairie Raspoutine ne fera bientôt plus de bulles

LausanneLes inondations de 2018 et le désintérêt croissant des distributeurs auront eu raison de trente années de passion pour la BD.

Lorenzo Pioletti remet son commerce, mais continuera de s’occuper de BD. Il se voit en «libraire en chambre».

Lorenzo Pioletti remet son commerce, mais continuera de s’occuper de BD. Il se voit en «libraire en chambre». Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«J’ai l’impression de défendre ma librairie au mousqueton, alors qu’en face, ils ont des tanks.» Lorenzo Pioletti a le sens de la formule. Chez Raspoutine à la rue Marterey, qui fait le bonheur des amateurs de bandes dessinées depuis 1989, le patron va jusqu’à mimer l’attaque ennemie, entre un album de Zep et une tasse à l’effigie du Marsupilami. Il connaît pourtant la fin. Et elle n’est pas happy: le gardien du temple lausannois de la BD a décidé de capituler.

Comble pour un passionné de bulles: c’est l’eau qui aura eu raison, en partie, de la Librairie Raspoutine. Inondé lors des terribles pluies de juin 2018, Lorenzo Pioletti a laissé des plumes dans «l’orage du siècle». Ses trésors, des planches originales et autres albums rares entreposés à la cave, ont pris des allures d’éponges délavées. Les dégâts ont été estimés à près de 150'000 francs.«Il a fallu me battre plus d’une année, avec l’aide d’un avocat, pour me faire rembourser une partie de cette somme. Alors c’est vrai, cela n’a pas aidé.»

«C’est exactement ce que je ressens de la part des distributeurs. De l’abandon»

En mars dernier, le patron de Raspoutine déménage plus haut dans ce même quartier de Marterey qu’il affectionne tant. «J’étais motivé comme jamais, sans doute parce que je ne suis jamais lassé de mon métier. Et puis je suis en pleine forme à 52 ans.» Mais pire que l’eau, ce sont les fournisseurs et les distributeurs suisses qui auront lessivé le patron. «Ils m’ont laissé tomber. Voilà, c’est exactement ce que je ressens de leur part. De l’abandon.»

Selon Lorenzo Pioletti, les grands manitous de la BD en Suisse bouderaient les petites librairies comme la sienne. Un exemple? Lors de la sortie du dernier «Blake & Mortimer», les points de vente disposaient de produits dérivés pour promouvoir l’album: posters, décorations pour les vitrines, goodies…

«Pour ma part, je n’ai eu droit qu’à un présentoir pouvant contenir 50 albums. J’en avais commandé 10. C’était ridicule.» Il ne l’a pas utilisé. Quant aux prix de vente, Raspoutine ne pouvait plus régater avec les grandes surfaces. «Je vendais le «Blake & Mortimer» à 25 fr. 50 et je l’ai vu soldé à moins 30% durant le Black Friday. Comment voulez-vous qu’on survive? Ils nous laissent mourir à petit feu.»

Ces mêmes distributeurs et fournisseurs feraient la tournée des grandes surfaces tous les 15 jours. «Ils les chouchoutent.» Chez Raspoutine, ils ne passent plus.

Zep et Cosey en dédicace

Ce vendredi 13 dès 17h13, Raspoutine accueille les dessinateurs Zep et Cosey en dédicace, en guise de baroud d’honneur. Et après? Lorenzo Pioletti: «Dès que j’aurai trouvé un repreneur pour mon local, cela en sera fini des bulles pour moi à Marterey.» Le patron ne sera pas pour autant rangé des BD. En ligne, il fera commerce de ses albums originaux et autres sérigraphies signées de collection. Il se voit bien «libraire en chambre». «On pourra toujours me commander un album ou un autre, et je me ferai fort de le livrer dans un bistrot, autour d’un café.» Lorenzo envisage aussi d’organiser des expos clés en main.

Créé: 10.12.2019, 17h20

Articles en relation

Astérix, Hugo Pratt et Tardi eux aussi lessivés par les intempéries

Lausanne Les pluies diluviennes du 11 juin ont causé des dégâts à la librairie Raspoutine à Lausanne. Des sérigraphies vont tout droit à la poubelle! Plus...

Fin de l’histoire pour la librairie BD Crobar

Lausanne Les difficultés financières ont eu raison de l’enseigne du Petit-Chêne. Raspoutine et Belphégor tiennent bon. Plus...

«Ce n'est pas la Fnac qui m’a tué, c’est le streaming»

Lausanne Générique de fin pour le Karloff, le dernier magasin indépendant de vente de DVD en ville. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.